UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Elections au Conseil de l'Ordre du barreau de Paris : interview de Chloé Belloy et Frédéric Naquet

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Chloé Belloy et Frédéric Naquet, candidats au Conseil de l'Ordre du barreau de Paris pour un mandat de 2020 à 2022.

Pourquoi vous présentez-vous ?

Chloé Belloy : Cet engagement était pour moi évident après la campagne que nous avons menée l’an dernier avec Jean Jacques Uettwiller. Nous avions de nombreuses idées communes avec Olivier Cousi et Nathalie Roret et je voudrais pouvoir les aider à les mettre en œuvre. Je suis convaincue de l’utilité de l’Ordre, et j’ai envie de démontrer au quotidien la sincérité de mon engagement auprès de mes Confrères.

Frédéric Naquet : C’est pour moi la poursuite d’un engagement associatif militant pendant plus de 20 ans au sein d’une grande ONG française dans le domaine de l’éducation et qui pourra se poursuivre à l’Ordre des Avocats, instance éminemment importante de représentation, d’assistance et d’accompagnement de nos confrères à tous moments de leur carrière.

Quels sont les principaux axes de votre programme ?

Chloé Belloy & Frédéric Naquet : Evidemment soutenir et accompagner la politique mise en œuvre par nos bâtonnier et vice bâtonnière élus qui ont été choisis l’année dernière et qui prennent leurs fonctions le 1er janvier 2020.

Nous souhaitons nous investir plus particulièrement sur certains sujets pour lesquels nous pensons pouvoir apporter une valeur ajoutée :

- Permettre une formation adaptée avec un effort particulier à l’EFB et une formation continue égale et de qualité pour tous,
- Défendre l’égalité homme/femme au sein du barreau et notamment des rémunérations identiques …
- Promouvoir l’équilibre vie privée et vie professionnelle,
- Avoir un ordre transparent et une discipline exemplaire.

Quels dysfonctionnements dans l'Ordre observez-vous et que proposez-vous comme solution ?

Chloé Belloy & Frédéric Naquet : De manière générale, et cela ressort depuis que nous menons campagne, on sent une distance grandissante entre les instances ordinales et les avocats au quotidien, malgré les efforts considérables faits ces dernières années mais qui demeurent trop souvent inconnus des confrères.

Nous souhaitons contribuer à retisser un lien fort entre l’Ordre et les avocats qui doit être l’Ordre de tous les avocats, quel que soit la structure d’exercice, l’ancienneté ou le domaine d’activité. Les outils technologiques accessibles à tous sont un des moyens d’y parvenir. Il faut faciliter leur accès et la formation des confrères sur ces sujets.

Nous voulons que l’Ordre soit un outil pour les avocats et non un obstacle. L’Ordre doit faciliter le développement des cabinets, les installations (kits d’installation), la croissance, l’association (mentorat) tout au long des carrières. Il doit continuer à être présent en cas de difficultés (commissions d’exercice, référents, relations avec les magistrats) mais également accompagner et aider les succès. Il y a tant de ressources dans notre Barreau, il faut les mobiliser et le faire savoir !

Qu'avez-vous de plus que les autres ?

Chloé et Frédéric : Il ne s’agit pas de se comparer aux autres candidats que nous avons appris à connaitre et à apprécier pendant la campagne, mais de valoriser nos particularités et nos complémentarités. Il faudra travailler en équipe si nous voulons réussir notre mandat.

Frédéric Naquet : Chloé est issue d’une grande école de commerce en plus de l’école des avocats ; elle a reçu à ce titre une solide formation financière qui lui permettra de s’investir dans les finances de l’ordre.
Je connais aussi son optimisme chevillé au corps et sa fierté d’avoir choisi le plus beau métier du monde ; je sais qu’elle défendra sans relâche le droit à un équilibre vie privée/vie professionnelle et l’égalité homme/femme ; elle est l’exemple que l’on peut être une jeune maman, installée et souhaiter participer activement à la vie de sa profession.

Chloé Belloy : Frédéric a toujours été investi pour les autres ; il a une connaissance parfaite des enjeux de la formation qu’il a défendus pendant des années au travers de son engagement associatif.
Son expérience de 30 ans au sein du Barreau de Paris, en tant que collaborateur puis d’entrepreneur lui permettra de comprendre et résoudre les difficultés déontologiques et disciplinaires.

Propos recueillis par Alice Magar