UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Elections au Conseil de l'Ordre du barreau de Paris : interview d'Aïcha Dourouni Le-Strat et Rabah Hached

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Aïcha Dourouni Le-Strat et Rabah Hached, candidats au Conseil de l'Ordre du barreau de Paris pour le mandat 2020-2022. 

Pourquoi vous présentez-vous ?

Deux sujets d’actualités nous ont amené à nous présenter aux suffrages de nos Confrères :

La réforme des retraites et le Droit d’asile

Pour la réforme des retraites : Je suis un connaisseur des dossiers de la retraite des avocats. Je vous joins mon C.V :
1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 : Délégué CNBF,
1er janvier 2011 au 31 décembre 2016 : Délégué et administrateur suppléant CNBF,
1er janvier 2017 au 31 décembre 2022 : Délégué et administrateur titulaire CNBF.
Membre de la commission de pilotage des régimes CNBF
Pour l’asile : Maître DOUROUNI LE STRAT est ancienne rapporteur public à la Cour Nationale du Droit d’Asile avant de devenir avocate avec une dominante droit d’asile.

Nous nous présentons donc pour continuer à servir notre Barreau.

Quels sont les principaux axes de votre programme ?

Notre campagne sera axée sur la réforme des retraites :

Nos actions
- Notre manifestation unitaire du 16 septembre 2019 a été un succès retentissant, à renouveler, une vidéo a été enregistrée lors de ladite manif.
- Nous avons :
°écrit et rencontré nos élus,
°mis sur pied le listing des élus parisiens, par circonscriptions,
°rédigé un courrier à l’adresse desdits élus,
Pourquoi, chaque avocat n’écrirait-il pas à ses élus pour les sensibiliser sur les dangers de cette réforme ?
- On ne réforme jamais un régime qui marche et on ne fait pas main basse sur une institution bénéficiaire.
- Nous sommes en droit de revendiquer la dérogation pour le maintien de notre régime de retraite autonome et indépendant. Restons solidaires entre nous et solidaires envers la communauté.

Quels dysfonctionnements observez-vous au sein de l'Ordre et que proposez-vous comme solution?

Notre institution a fait des progrès sur les appels d’offres. Mais, il reste beaucoup à faire, notamment sur la question de la transparence.

Qu'avez-vous de plus que les autres ?

Notre engagement au servir de nos Confrères est ancien.

Aussi, nous avons une expertise importante sur les problèmes d’actualités, en particulier la retraite des avocats et son autonomie.

En qualité d’élu à la CNBF je contribue à l’élaboration des arguments pour nos représentants sur les plateaux T.V par exemple.

Une victoire : L’abandon de l’article 52 du PLFSS 2020 constitue d’ores et déjà une victoire pour notre profession.
Nous sommes en droit de revendiquer la dérogation pour le maintien de notre régime de retraite autonome et indépendant. Restons solidaires entre nous et solidaires envers la communauté.

Propos recueillis par Alice Magar