Le réseau Multijuris Europe aborde la question du recrutement et la fidélisation des collaborateurs dans son prochain événement en ligne le 25 mars

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Des enquêtes récentes1 démontrent que l’accompagnement de la carrière de ses collaborateurs/ collaboratrices a profondément évolué. La crise sanitaire a changé la donne. Les attentes ont évolué de part et d’autre, le marché s’est ouvert. Pour trouver et garder de jeunes avocat.e.s qui deviendront un jour des associé.e.s, des règles nouvelles s’apprennent et s’appliquent.

Prenant compte de ces nouveaux impératifs de gestion de ressources humaines, le réseau Multijuris Europe propose une formation en visioconférence le vendredi 25 mars 2022. Trois experts, venant d’horizons bien différents mais partageant un intérêt égal pour une meilleure maitrise de la gestion du « capital » humain interviendront : Jean-Marc Brulé, Consultant-Formateur Conférencier-Auteur, directeur de l’Agence Avocat Manager, Dominic Jensen, associé cabinet Librato Avocats, Nathalie Rehby, directrice générale de l’agence Satellitis. Nous avons interrogé plusieurs personnes liées à cet événement pour en savoir un peu plus. 

Me Eric Margnoux, pouvez-vous nous présenter le réseau Multijuris Europe, organisateur de cette manifestation ?

Le réseau d'avocats Multijuris Europe a été fondée en 1999, par la réunion de deux réseaux : Multijuris et la Judiciaire d'Europe. Dès l'origine, l'objet du réseau était de rassembler des avocats sur l'ensemble du territoire aux fins de faciliter les échanges entre eux dans l'intérêt de leurs clients, tout en mettant en œuvre les moyens d'action nécessaires afin de développer les compétences des membres et leur assistance dans leur activité professionnelle, à une époque où n'existait pas encore la formation obligatoire. Le réseau assure une intervention aussi efficace que possible, dans l'intérêt de leurs clients, tant sur le territoire national que dans les pays de l'union européenne.

Les cabinets membres du réseau sont titulaires de spécialités ou de compétences reconnues à cette fin. Ils demeurent en contact les uns avec les autres mais aussi avec des correspondants étrangers capables d'apporter rapidement la réponse apportée à la consultation d'un client. Le réseau a également, créé un, partenariat privilégié avec des huissiers de justice, répartis sur tout le territoire national afin d'améliorer la mise en des mesures conservatoires et l'exécution des jugements.

Multijuris Europe a choisi un regroupement horizontal par un mariage judicieux et complet du territoire national en favorisant l'utilisation des moyens modernes de communication et de transmission de l'information, complétés par des réunions de travail et de formation. Le réseau a développé des partenariats avec des éditeurs juridiques, aux fins de bénéficier d'un coût d'abonnement privilégié au bénéfice de ses membres.

La dernière assemblée générale a mis en évidence le souci de plusieurs avocats du réseau de créer une équipe de travail pérenne en recrutant des collaborateurs, notamment dans le but d’une association future. Il a été voté d’en faire le thème de sa prochaine formation professionnelle, le 25 mars en présentiel à Brides Les Bains, mais aussi (et surtout) en visio-conférence.

Jean-Marc Brulé, vous avez accepté d’intervenir dans cette manifestation. Pour quelles raisons ?

J’ai développé durant 30 ans des entreprises dédiées aux Avocats : CICÉRON, et ECOSTAFF que j’ai fondée. Depuis 5 ans, je les accompagne dans leur rôle d’entrepreneur et de manager. Tout expert du Droit qu’est l’Avocat, il n’a pas été formé ni à la gestion d’une entreprise, ni au management d’une équipe. Or, l’équipe d’un cabinet constitue sa ressource première…

A ce titre, la formation organisée sur ces enjeux par Multijuris Europe doit permettre de répondre aux questions suivantes : comment élaborer un projet commun ? Comment bâtir une vision de son cabinet qui fédère et motive. comment développer un management bienveillant qui soit orienté sur les résultats ? Comment attirer les talents et les fidéliser ? Tout est lié et constitue la source d’une plus grande réussite collective du cabinet.

Me Martin Lacour, votre installation est assez récente. Vous envisagez de suivre cette formation. En quoi répond-elle à vos attentes ? 

Pourquoi cette formation m'intéresse-t-elle ? Parce que j'ai l'impression que nous n'avons pas de culture du recrutement dans le métier d'avocat (sauf peut-être pour les grosses structures), et qu'il me paraît à la fois utile d'avoir une grille de lecture pour mener le processus de candidature et ensuite valoriser le travail d'un collaborateur, ce qui me paraît d'autant plus vrai que le statut de collaborateur ne me paraît pas devoir être conçu comme une fin en soi, mais bien comme un pied à l'étrier, qui doit conduire le collaborateur à progressivement se responsabiliser et s'autonomiser puis prendre son envol (ou éventuellement devenir associé).

Pour moi, la question est d'autant plus centrale que je ne me vois pas recruter un collaborateur/une collaboratrice qui ne partagerait pas les mêmes valeurs, notamment sur la recherche de solutions négociées et l'utilisation des compétences relationnelles (soft skills).

Propos recueillis par Jean Gasnault, La Loi des Ours

__________________________

1 cabinets d’avocats et covid-19 : des leçons à tirer, Chloé Enkaoua, Dalloz Actualités, 12 juillet 2021

 

L'annuaire du Monde du Droit

Débats du Cercle 2022 : Urgence climatique et biodiversité, quelle responsabilité ?

Les Débats du Cercle ont 10 ans : interview de Nicolas Guérin

Les Débats du Cercle ont 10 ans : interview de Yannick Chalmé