Labocom ambitionne d'être un acteur de référence des baux commerciaux

Institutions
TAILLE DU TEXTE

Créée par les avocats Aline Divo, Marine Parmentier et Julien Prigent, l'association Labocom (Laboratoire des baux commerciaux) entend rassembler les professionnels pratiquant les baux commerciaux pour non seulement favoriser les échanges et le partage d’expériences mais aussi devenir un interlocuteur des
pouvoirs publics sur les réformes concernant cette matière.

Jusqu'ici il n'existait pas d'association interprofessionnelle réunissant les professionnels intervenant en matière de baux commerciaux. C'est chose faite avec Labocom, le Laboratoire des baux commerciaux. Des professionnels variés peuvent intervenir en la matière : agents immobiliers, assets managers, avocats, experts, huissiers de justice, juristes, magistrats, notaires, universitaires, etc., chacun ayant des compétences qui peuvent être spécifiques à son domaine.

Il s'agit pour les fondateurs de l'association de créer un lieu d’échanges et de partage d’expériences entre ces professionnels, favoriser l’émergence de propositions et d’amélioration du statut, créer de l’interaction professionnelle entre ses membres et de devenir un interlocuteur des pouvoirs publics lors de réformes ayant une influence sur la matière et de former et informer.

Répondre au besoin d'information en matière de baux commerciaux

« Nous constatons un fort besoin d'information en matière de baux commerciaux pendant cette période de crise. Nous nous appuyons donc sur les réseaux sociaux pour répondre à cette demande » explique Aline Divo, vice-présidente de Labocom. L'association connaît un certain succès sur Linkedin avec déjà plus de 370 membres. il s'agit d'arriver à fédérer cette communauté en publiant chaque semaine des informations. 
Labocom souhaite également organiser tous les trimestres des formations, pour le moment sous la forme de webinaires.

Proposer des réformes

Les fondateurs veulent faire de Labocom un lieu qui permette de favoriser l’émergence de propositions, notamment dans le cadre des réformes. L'objectif est d'être force de propositions auprès des pouvoirs publics et d'être un acteur de référence sur les problématiques des baux commerciaux. « Faire du lobbying fait partie des objectifs d'origine de Labocom. Nous voulons innover. La situation nous pousse à réfléchir différemment et à essayer d'inventer des choses. Labocom est aussi un laboratoire de réflexion afin de trouver les solutions qui s'imposent » explique Julien Prigent, président de Labocom.

Arnaud Dumourier (@adumourier)

L'annuaire du Monde du Droit

Débats du Cercle 2021 : interview de Laure Lavorel, présidente du Cercle Montesquieu

Débats du Cercle 2021 : interview de Beatrice Bihr, Secrétaire Général, Groupe Servier