Licenciement dans la fonction publique : le secret médical ne peut pas tout justifier !

Droit public général
Outils
TAILLE DU TEXTE

Une médecin employée par une commune ayant refusé de transmettre ses plannings et lieux d'exercice, invoquant le secret médical, peut faire l'objet d'une sanction.

Une agente de la fonction publique territoriale, recrutée par une commune en qualité de médecin généraliste exerçant dans les crèches municipales, a été licenciée par décision du maire pour motifs disciplinaires. Le tribunal administratif de Montreuil, par un jugement du 24 juin 2022, a rejeté la demande de l'agente d'annulation du licenciement. La cour administrative d'appel de Paris, dans un arrêt rendu le 30 janvier 2024 (n° 22PA03928), annule la décision du maire. En l'espèce, la requérante avait refusé de transmettre son planning à sa supérieure hiérarchique et avait contesté le nombre d'heures réalisées. Elle avait, en (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Lex Inside du 24 mai 2024 :

Lex Inside du 22 mai 2024 :

Paroles d'Experts : l’immobilier numérique