Patrice Navarro, Associé, Hogan Lovells : « Mon activité est centrée sur les données, leur protection mais aussi leur valorisation et leur gouvernance »

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Patrice Navarro a été nommé associé au sein de l’équipe Protection des données et cybersécurité du cabinet Hogan Lovells. Depuis 15 ans, il intervient sur toutes les questions liées à la protection des données, à la cybersécurité et aux contrats notamment informatiques et industriels.

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Le plus important, dans mon cas, a été la rencontre et l’alignement d’une activité en plein développement et de l’excellente plateforme offerte par Hogan Lovells. Mon activité est centrée sur les données, leur protection mais aussi leur valorisation et leur gouvernance. Il y a maintenant un énorme besoin sur ce sujet car les données sont au cœur de l’activité économique et de la transformation digitale. Hogan Lovells a acquis au fil des années une capacité inégalée pour répondre aux besoins de nos clients sur ces sujets. Nous avons un réseau international qui a construit une expérience et une technicité fortes en matière de données dans le monde entier.
C’est aujourd’hui indispensable pour assister des clients dont, par définition, les projets et le business ne s’arrêtent pas aux frontières d’un pays. En outre, notre approche par secteurs d’industrie est parfaitement adaptée au conseil en données, les problématiques sont en effet bien différentes d’un secteur à l’autre. Un conseil efficace nécessite une connaissance experte de l’environnement règlementaire et économique du secteur de nos clients.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Comme beaucoup d’avocats dans ce domaine, j’ai débuté en IT et plus paritairement en travaillant sur les contrats IT. Les technologies et leurs multiples problématiques m’ont toujours attiré. Mon parcours universitaire en France et à l’étranger a été marqué par ces sujets au sein d’une dominante droit des affaires. Avant d’être avocat, j’ai même commencé en expertise informatique et j’y ai énormément appris, notamment à savoir faire l’interface entre les concepts techniques et les problématiques juridiques. Au cours des années qui ont suivi, j’ai eu la chance de travailler dans les équipes IT et contrats de grands cabinets français où j’ai pu exercer au coté d’avocats de renom. En 2014, j’ai voulu rejoindre un cabinet plus international et Hogan Lovells était de loin la meilleure possibilité. J’ai pu intégrer une équipe qui répondait à toutes mes attentes professionnelles avec une pratique diverse aux dossiers passionnants et réussissant l’équilibre de la rigueur et de la bienveillance.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

A l’évidence, ma rencontre avec Winston Maxwell a été déterminante. J’ai eu plusieurs modèles avec qui j’ai énormément appris. Mais Winston, qui était notamment en charge de l’activité Privacy et qui est aujourd’hui professeur à Telecom Paris, avait ce rôle évident de mentor. Il a su me faire partager sa passion pour nos matières, le goût de la rigueur intellectuelle et sa capacité à apporter le bon conseil au bon moment au client.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Je garde un excellent souvenir de tous les grands projets que j’ai pu accompagner, mais je dois dire que le secteur de la santé est celui qui m’a apporté les plus grandes satisfactions. Ce secteur me permet de prendre charge tous les aspects données de dossiers souvent tentaculaires et de développer de nouvelles approches pour que leur gestion et leur conformité tournent à l’avantage de nos clients et non à la contrainte. C’est aussi moralement satisfait. On a l’impression d’aider, à notre toute petite échelle, à améliorer les soins et la prise en charge des patients notamment en accompagnant des thérapies et des pratiques innovantes.

Qui conseillez-vous ?

Nos clients sont principalement de grandes entreprises internationales dans le secteur de la santé, de la finance, des TMT, du retail et du transport. Les données sont maintenant au cœur d’une très grande partie de l’activité économique ce qui nous permet de travailler avec un très grand nombre d’acteurs et d’agir de manière transversale avec toutes les équipes du cabinet. Nous arrivons aussi à conserver une clientèle de petites entreprises notamment des start-ups, directement ou au travers d’incubateurs, ce qui est clé pour appréhender les tendances émergentes et anticiper les nouvelles problématiques.

Quels sont vos objectifs ?

Aujourd’hui la Protection des données et la Cybersécurité constituent une branche à part entière du conseil juridique et du contentieux. Il s’agit même d’une practice autonome au sein de notre cabinet, pourtant le marché des avocats en France sur ces domaines est encore en développement alors que les questions de données et les difficultés liées à la Cybersécurité ne font que se multiplier. Nous nous avons déjà réussi à créer une équipe majeure à Paris, avec 11 avocats spécialisés à l’expertise de haut niveau, en particulier grâce à l’arrivée d’Etienne Drouard. Nous bénéficions aussi de l’appui important d’équipes spécialisées au sein du cabinet dans toutes les juridictions clés. Cette excellente conjonction fait que notre équipe et notre pratique sont amenées à grandir et à être reconnu comme totalement incontournable.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier 

L'annuaire du Monde du Droit