Corinne Lepage : « Le plan de relance est très intéressant dans sa globalité, mais décevant quand on rentre dans le détail des mesures » à propos du volet Ecologie du plan

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Premier ministre Jean Castex a présenté ce jeudi, à l’issue du Conseil des ministres, les 70 mesures et 100 milliards d’euros d’aides du plan de relance. L'écologie fait partie des trois priorités de ce plan. Ainsi, sur les 100 milliards d’euros, 30 milliards d’euros sont destinés au financement de la transition écologique. Corinne Lepage, Associée fondatrice du cabinet Huglo Lepage Avocats, réagit aux annonces.

Que pensez vous du volet écologie de ce plan de relance ?

Je le trouve très intéressant dans la vision qu'il propose pour les années à venir. C'est la première fois qu'il y a une mobilisation aussi importante avec 30 milliards d'euros destinés au financement de la transition énergétique. Je suis notamment satisfaite de la remise à niveau du secteur ferroviaire, du renforcement des friches industrielles ou encore des mesures de lutte contre l'artificialisation. Par contre, le plan est décevant quand on rentre dans le détail des mesures.

Que voulez-vous dire par là ?

Par exemple, sur la rénovation énergétique, les mesures sont très favorables à la rénovation des bâtiments publics qui bénéficieront d'un financement de 4 milliards d'euros. La rénovation des bâtiments privés ne sera dotée que de deux milliards d'euros. Je pense que l'on aurait pu équilibrer les choses parce que financer la rénovation des bâtiments privés, c'est aussi donner du pouvoir d'achat aux ménages.
En ce qui concerne l'agriculture, le gouvernement veut encourager l'agriculture biologique mais ne définit pas de limite. Par ailleurs, je note l'absence de dispositions sur la recherche d'alternatives aux pesticides.
Dans le domaine de l'énergie, je regrette l'absence de mesures sur le développement du renouvelable ou sur l'autoconsommation électrique.
Enfin, j'ai une interrogation : 470 millions d'euros sont mobilisés pour soutenir le nucléaire avec notamment le projet de petit réacteur modulaire (« SMR »). Est-ce que cela signifie que nous nous dirigeons vers la création d'un nouveau type de réacteur nucléaire ?

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)  

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.