UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Muriel Pariente : « J’ai été séduite par le challenge qui m'était proposé »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde Du Droit a interviewé Muriel Pariente, à l'occasion de son arrivée chez Ashurst en tant qu'associée responsable du département droit social.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Ashurst ?

J’ai passé 22 ans au sein de la même équipe et 15 ans dans le même cabinet. 

J’ai été séduite par le challenge qui m'était proposé de rejoindre un nouveau cabinet, de l’opportunité qui m’était offerte de diriger le département social d'Ashurst Paris qui est un bureau en plein essor, et de développer le réseau Ashurst en France et à l'international.

Est-ce plus facile d'arriver avec son équipe ? 

Oui, c’est en effet beaucoup plus facile pour moi-même mais également pour mes clients qui sont rassurés de savoir que les collaborateurs avec qui ils travaillent régulièrement font partie de la nouvelle aventure.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J’ai étudié au Lycée Henri IV et ai fait mes études de Droit à l’Université Panthéon Sorbonne où j’ai été diplômée d’un DEA en Droit Privé. 

En 1999, j’ai rejoint le cabinet américain Winston & Strawn pour travailler avec Dominique Mendy, responsable du département Droit Social, que j’ai suivi, en 2005, chez Hogan & Hartson -devenu Hogan Lovells en 2010. J’ai été nommée associée d’Hogan & Hartson l’année suivant mon arrivée, puis responsable de la pratique contentieuse du pôle Droit Social.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Dominique Mendy sans aucun doute ! J'ai travaillé avec elle pendant plus de 22 ans. A ses côtés j'ai gravi les échelons d'un cabinet anglosaxon : collaboratrice junior puis collaboratrice senior, income partner et enfin equity partner.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Difficile de réduire une activité professionnelle à un seul souvenir marquant surtout quand on est un avocat plaidant ! 

Mes meilleurs souvenirs sont étroitement liés à mon activité contentieuse et, comme tout avocat plaidant, à mes victoires judiciaires.

Qui conseillez-vous ?

J’accompagne des groupes français et anglosaxons dans toutes les problématiques de Droit Social notamment dans les secteurs de l'industrie musicale, du travail temporaire et de l'industrie pharmaceutique.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

J’entends développer le pôle social du cabinet avec une équipe dédiée qui recherche l'excellence et la complémentarité, et ce, en étroite collaboration avec les autres pôles du cabinet.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)