UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

« Nous avons décidé de créer un cabinet de niche dédié à la résolution des situations précontentieuses et contentieuses »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Maxime de La Morinerie et Philippe Brunswick reviennent sur la création du cabinet Brunswick La Morinerie.

Pourquoi avez-vous décidé de créer votre cabinet ?

Philippe : après avoir exercé pendant plus de 30 ans au sein de la structure que j'avais fondée, j'ai souhaité consacrer davantage de temps à mes clients sans être accaparé par la gestion d'un cabinet full-service. Je suis par ailleurs ravi de m'associer avec Maxime sur lequel je compte m'appuyer pour développer le cabinet.

Maxime : cette association est pour moi l'aboutissement naturel de ma précédente collaboration avec Philippe. J'ai été séduit par cette aventure entrepreneuriale aux côtés de Philippe que je connais bien et qui nous permettra d'offrir la même qualité de services au sein d'un cabinet indépendant et proche de ses clients.

Quel est votre positionnement sur le marché ?

Convaincus de la nécessité d'avoir un positionnement clair sur le marché, nous avons décidé de créer un cabinet de niche dédié à la résolution des situations précontentieuses et contentieuses.

Notre clientèle est essentiellement composée de fonds d'investissement, de PME-ETI et de dirigeants.

Disposant tous les deux d'une formation en droit et en école de commerce, notre connaissance des enjeux financiers de nos clients est au cœur de notre identité.

Nos principales expertises sont les contentieux financiers et de haut de bilan, les contentieux immobiliers et le restructuring (principalement côté créanciers et actionnaires).

Le cabinet été classé Tier 3 dans le Legal 500 EMEA dans la catégorie "Dispute resolution: commercial litigation" en avril, ce qui est pour nous un signal positif validant notre stratégie.

Quels sont vos objectifs ?

Bientôt rejoints par un collaborateur, nous souhaitons devenir un cabinet de référence pour les acteurs du capital investissement confrontées à des situations conflictuelles.

Par ailleurs, nous comptons développer notre pratique des modes amiables de résolution des différends, en particulier la médiation.

Enfin, nous sommes persuadés que le partenariat conclu avec FTMS permettra d'offrir une large palette de services complémentaires à nos clients.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)