UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Pollution aux dioxines : FTMS obtient la première condamnation pénale en France

Deals
Outils
TAILLE DU TEXTE

FTMS, avec Pierre-Olivier Sur, associé, et Agathe Blanc, collaboratrice, a obtenu le 11 octobre dernier, de la Cour d’appel de Paris, la confirmation de culpabilité de la Communauté d’agglomération de Melun Val-de-Seine et sa condamnation pour mise en danger de la vie d’autrui - à raison d’une pollution aux dioxines, du fait de l’exploitation de l’ancien incinérateur de Vaux-le-Pénil courant 2002.

FTMSCette condamnation pénale, à hauteur de 100 000 € d’amende avec sursis, a été assortie de 600 000 € au titre des dommages et intérêts alloués aux 165 victimes constituées parties civiles au procès pour les souffrances endurées du fait des dioxines type Seveso qui sont des perturbateurs endocriniens.

La Commune de Maincy s'est vu allouer, quant à elle, la somme de 80 000 € au titre des dommages et intérêts.

Cette décision constitue une véritable première sur le plan des principes qui fera jurisprudence. Il s’agit, d’une part, de la première condamnation pénale dans une affaire de dioxines et, d’autre part, d’un progrès en termes de droit, le juge judiciaire n’ayant pas renvoyé les questions indemnitaires au juge administratif (comme les jurisprudences passées l’imposaient). La séparation des juridictions administrative et judiciaire existant depuis Napoléon est ainsi fracturée concernant la condamnation d’une personne morale de droit public (propriétaire de l’incinérateur).