Décrocher, c'est voler ?

Médias
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Cour de cassation valide la condamnation des "décrocheurs" de portraits d’Emmanuel Macron en mairie de Strasbourg à une amende de 400 € avec sursis pour vol en réunion, jugeant proportionnée l'ingérence dans l'exercice de leur liberté d'expression.

Le 29 juillet 2019, une dizaine de personnes se sont rendues à la mairie de Strasbourg où elles se sont emparé du portrait du Président de la République pour afficher à sa place un tract. Elles se sont ensuite regroupées devant la mairie, le temps de poser pour une photographie, avant de repartir en emportant le portrait. Le tract était rédigé au nom de l'organisation Action non-violente COP21 et expliquait que l'acte consistait à "réquisitionner temporairement" le portrait de M. Macron, Président de la République, jusqu'à ce que soit amorcée (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Lex Inside du 1er juillet 2022 : Bitcoin, JUB et Brevet unitaire, Hehop...

Ténors du Droit - Transformation Technologique : Eight Advisory accélère son développement