Décès d'Emmanuel Gaillard, figure de l'arbitrage international

On en parle
TAILLE DU TEXTE

Emmanuel Gaillard est décédé le 1er avril, à l'âge de 69 ans, deux mois à peine après la création du cabinet Gaillard Banifatemi Shelbaya Disputes.

Emmanuel Gaillard a été pendant plus de vingt ans managing partner du bureau parisien du cabinet d'avocats d'affaires international Shearman & Sterling et a dirigé la pratique arbitrage du cabinet international pendant plus de trente ans avant de fonder en février dernier Gaillard Banifatemi Shelbaya Disputes.

Le communiqué du cabinet Gaillard Banifatemi Shelbaya Disputes annonçant son décès décrit Emmanuel Gaillard comme « un totem dans le monde de l'arbitrage international et une source d'inspiration pour les avocats du monde entier ».

« Le professeur Gaillard a été emblématique du développement d'un système transnational de justice internationale. Sa vision et ses contributions intellectuelles ont encadré le développement de l'arbitrage international dans son état actuel. Ils continueront d'influencer les praticiens et les universitaires pour les années à venir ».

Dans un hommage publié sur le site du Club des juristes, Pierre Mayer, Professeur émérite de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Avocat au barreau de Paris indique que « sa mort est une perte pour ses associés (auxquels va ma pensée), ses collaborateurs mais aussi pour Paris, et toute la communauté de l’arbitrage à travers le monde car sa pensée était connue au-delà des frontières de la France et même de l’Europe. Et c’est toujours sous le coup de l’émotion que je dis adieu au grand professeur, penseur et praticien qu’était Emmanuel Gaillard. ».

Le bâtonnier de Paris Olivier Cousi et Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux ont également réagi au décès d'Emmanuel Gaillard sur Twitter : 

L'annuaire du Monde du Droit