UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Gino LegalTech permet aux juristes de robotiser eux-mêmes leurs contrats

Legaltech
Outils
TAILLE DU TEXTE

Gino LegalTech, société qui participe à la mutation numérique dans le domaine des contrats,  propose aux juristes de robotiser leurs actes pour gagner du temps, sécuriser leur rédaction et capitaliser leur expérience contractuelle.

Les juristes doivent faire face à trois tendances de fond :
- l'explosion du nombre, de la taille et de la complexité des contrats ;
- l'exigence croissante de la performance ;
- la nécessité d'enregistrer dans les systèmes d'information les données contenues dans les contrats.

« Le juriste rédacteur d’actes a l'impression d'avoir déjà bien structuré son approche mais en réalité, pour un contrat donné, soit il part du dernier acte qu’il a rédigé et doit apporter toutes les adaptations nécessaires, soit il recherche ses différentes clauses réparties dans ses modèles de contrats, ce qui est fastidieux et ingérable. Une plateforme de robotisation des contrats comme Gino est aujourd’hui indispensable », explique Cyril de Villeneuve, Directeur Général de Gino LegalTech.

Comment robotiser ses contrats ?

Robotiser, c’est reproduire le comportement humain. Le juriste rédacteur d'actes interroge le demandeur d'un contrat et, au vu des réponses, rédige le contrat idoine. C'est exactement ce que fait Gino.
Le robot reproduit les instructions que le juriste lui enseigne.

En pratique, le juriste crée un robot par type d’acte : NDA, pacte d’actionnaires, contrat de prestations de service, contrat de travail, bail….

gino legaltech accueil

Il rédige son acte comme d’habitude, soit en partant d’une feuille blanche, soit en partant d’un acte existant qu'il importe dans le système. Au fil de sa rédaction, il enrichit son acte d’instructions intuitives : variable, texte conditionnel, texte alternatif et boucle.

gino legaltech robots

Le juriste obtient alors son contrat en répondant à un questionnaire interactif.

gino legaltech contratbail

Grâce aux robots, un juriste peut par exemple rédiger un contrat de bail en 20 minutes au lieu de 2 à 6 heures ou un pacte d'actionnaires en 30 minutes au lieu de 8 à 15 heures.
Une fois le robot créé, le juriste va passer son temps à enrichir en permanence son robot, au cas par cas, des particularités de chaque nouvelle situation, des évolutions du droit et des améliorations de rédaction. L’idée est de ne jamais refaire deux fois la même chose, d’accumuler et de capitaliser son expertise.
Le juriste peut décupler son impact par la délégation de la production de ses actes robotisés à des opérationnels.

Avec la nouvelle version mise en ligne le 31 janvier dernier, Gino LegalTech compte répondre aux besoins des juristes confrontés à un monde qui change. « Dans 20 ans, aucun des concepts de droit que nous connaissons n'existera plus. Le droit va changer totalement. Les juristes auront besoin de davantage d’espace et de temps pour la créativité et la robotisation des contrats va les leur donner », affirme Philippe Ginestié, avocat et fondateur de Gino LegalTech.

Arnaud Dumourier (@adumourier)