UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Sandrine Rudeaux rejoint le cabinet Taj

Nominations
Outils
TAILLE DU TEXTE

sandrine rudeauxLe Cabinet d’Avocats Taj renforce son département Contentieux fiscal avec l’arrivée d’une Associée, Sandrine Rudeaux.

Ancienne magistrate à la Cour administrative d’appel de Versailles, Sandrine Rudeaux vient renforcer, en qualité d’associée, le département Contentieux fiscal du cabinet Taj.

"L’arrivée de Sandrine Rudeaux s’inscrit dans la volonté de Taj d’offrir à ses clients une expertise incontournable en matière de contentieux fiscal dans un environnement fiscal national et international en profonde mutation.", souligne Sophie Blégent-Delapille, Managing Partner du cabinet d’avocats Taj.

Agée de 47 ans, Sandrine Rudeaux est diplômée de l’Ecole supérieure de commerce de Nantes (devenue Audencia), de l’Ecole nationale des impôts et de l’Ecole nationale d’administration.

Elle a une expérience de 20 ans en matière de fiscalité. Elle est devenue inspecteur des impôts en 1997 et a exercé successivement les fonctions de vérificatrice puis de rédactrice au sein du bureau du contentieux du service juridique en administration centrale.

Sandrine Rudeaux a ensuite orienté sa carrière vers les juridictions administratives en 2009, d’abord au Tribunal administratif de Cergy-Pontoise puis à la Cour administrative d'appel de Versailles. En tant que rapporteur public, elle était chargée de prononcer des conclusions sur des affaires relevant notamment de la Direction des vérifications nationales et internationales (DVNI), de la Direction des grandes entreprises (DGE), de la Direction du contrôle fiscal (Dircofi) d’Ile-de-France et de la Direction des impôts des non-résidents (DINR).

Elle a également présidé la Commission départementale des impôts directs et des taxes sur le chiffre d'affaires de la Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine pendant plusieurs années.

Arnaud Dumourier (@adumourier)