Alexandra Plain, Associée, Gowling WLG

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Alexandra Plain, Associée, Gowling WLGLe Monde du Droit a interrogé Alexandra Plain, nouvelle associée en droit immobilier chez Gowling WLG.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Gowling WLG ?

Ma rencontre avec les deux co-managing partners, Pierre-Emmanuel Chevalier et Valérie Blandeau, a été déterminante dans mon choix de rejoindre Gowling WLG. Par ailleurs, il s’agit d’un cabinet bénéficiant d’une forte renommée en Immobilier, notamment au Royaume-Uni, ce qui est très important pour mes clients anglosaxons.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Après avoir été admise au barreau de Paris en 1999, j'ai d’abord exercé chez Landwell, puis je suis partie aux USA pour suivre un LLM et passer le Barreau de New-York. À mon retour j'ai rejoint Moquet Borde (devenu Paul Hastings) puis j'ai suivi Andrew Armfelt quand il a créé Armfelt & Associés en 2006 puis en 2010 chez Mayer Brown où je suis devenue associée au sein du département immobilier, en 2015.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Certainement Andrew Armfelt, qui m'a appris une vision globale des dossiers et à bien comprendre le business de nos clients. C'est grâce à lui que j'ai "découvert" et développé mon goût pour l'hôtellerie.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Ma carrière est parsemée de très beaux souvenirs, de belles rencontres et d'expériences enrichissantes, et je ne peux pas dire que parmi ceux-là un seul puisse être qualifié de "meilleur".

Quels sont vos domaines de compétences ?

Je conseille une clientèle internationale, investisseurs étrangers et fonds d'investissements, dans le cadre d'acquisitions, joint-venture ou cessions en France et en Europe.
J'interviens tout particulièrement dans le secteur de l’hôtellerie, en particulier sur des conventions de gestion hôtelières, des contrats de services techniques, des conventions de services-conseils ainsi que des contrats de gestion d’actifs et de gestion immobilière.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

On parle beaucoup du Brexit naturellement, même si le marché demeure pour le moment dans l'expectative.

Qui conseillez-vous ?

Des investisseurs étrangers et des fonds d’investissement, des asset managers dans différents secteurs (hôtellerie, retail, cliniques, hôtellerie de plein air,…).

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Développer une équipe immobilière de premier rang, s'appuyant sur les synergies avec mes associés à Paris mais aussi en Angleterre, au Canada et à Dubaï, mais surtout satisfaire au mieux les besoins de nos clients, tant sur le marché français qu'à l'étranger.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)

L'annuaire du Monde du Droit