Jérémy Cardenas : « Mon expérience professionnelle m’a permis de développer une pratique à « 360 degrés » en matière de droit des marques »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Jérémy Cardenas qui vient d'être coopté associé au sein de l'équipe IP IT du cabinet Herald.

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

J’ai rejoint Herald il y a un peu moins de trois ans avec pour ambition commune de renforcer une pratique d’ores et déjà reconnue en matière de propriété intellectuelle en y développant une pratique spécifique relative à la protection, à la gestion et à la défense des marques.

Ce sont donc indéniablement les fortes synergies entre cette pratique spécifique, ma clientèle déjà établie et celle du département Média-IP-IT qui ont présidé à ma cooptation et je me réjouis de cet accomplissement qui résulte d’un travail d’équipe.

Quelle est la spécificité de votre pratique ?

Mon expérience professionnelle m’a permis de développer une pratique à « 360 degrés » en matière de droit des marques, en France comme à l’étranger.

Initialement formé au contentieux judicaire en matière de propriété intellectuelle, j’ai ensuite eu l’opportunité de développer une solide expertise en matière de protection et de gestion de marques, activité traditionnelle des conseils en propriété industrielle. Cette double compétence, rare sur le marché, me permet aujourd’hui de proposer à nos clients une offre complète en matière de droit des marques, de la recherche de disponibilité d’un signe à sa défense devant les juridictions judiciaires en passant par sa protection, en France comme à l’étranger.

La composante internationale est essentielle dans ma pratique puisque les droits de propriété intellectuelle, et notamment les droits de marque, doivent faire l’objet d’une protection - non pas seulement locale - mais à également à l’international pour chaque territoire d’intérêt. Cela me conduit à travailler quotidiennement avec des cabinets de conseils étrangers, ce qui est particulièrement enrichissant.

Qui conseillez-vous ?

Je conseille une clientèle dans des secteurs d’activité variés avec une dominante dans le champ des nouvelles technologies, du luxe et de la finance.

Certains de mes clients sont des « start-ups » et d’autres des sociétés transnationales.

J’interviens également en qualité de correspondant français en matière de propriété intellectuelle pour le compte de plusieurs cabinets d’avocats américains.

Cette diversité de clientèle participe ipso facto à la diversité des dossiers et me permet de rester au cœur de l’innovation et des mutations technologiques.

Quels sont vos objectifs pour le cabinet ?

L’équipe Média-IP-IT d’Herald compte désormais plus d’une dizaine de personnes dont 5 associés.

La poursuite de la croissance de notre équipe est un premier objectif notamment par le biais du « cross-selling » en offrant à nos clients « one-stop-shop » en matière d’IP-IT.

Par ailleurs, l’international a toujours été, et demeure, un objectif essentiel pour moi et je m’attacherai à renforcer la visibilité d’Herald sur le plan international, notamment en Amérique du nord. Il existe peu de cabinets d’avocats sur la place parisienne à pouvoir revendiquer une existence de plus de 60 ans et capables d’offrir une palette complète de services en droit des affaires, il me semble nécessaire de le faire savoir !

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier

L'annuaire du Monde du Droit