« Cette nomination montre qu’Eversheds Sutherland sait promouvoir et faire progresser ses talents en interne »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Manon Lamotte (département Droit Social) qui vient d'être nommée Associée au sein du bureau parisien de Eversheds Sutherland.

Quelle est votre réaction à la suite de cette nomination ?

Je suis très heureuse, fière et reconnaissante de cette nomination au sein de ce beau cabinet que j’ai rejoint il y a trois ans et dont je partage pleinement les valeurs. C’est un bel honneur qui m’est fait de me permettre d’accéder à l’association et de rejoindre ainsi des associés très réputés dans leurs pratiques respectives.

Au-delà de mon cas individuel, cette nomination montre aussi qu’Eversheds Sutherland sait promouvoir et faire progresser ses talents en interne, ce qui est un excellent message pour l’ensemble de nos collaborateurs. 

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Mon intervention en droit social sur des dossiers stratégiques de réorganisations, souvent relativement complexes et à dimension internationale, s’inscrit parfaitement dans l’ADN du cabinet, son développement et sa dynamique de croissance, et répond aux besoins de nos clients de se voir offrir un service à haute valeur ajoutée.

Cette nomination est le fruit de beaucoup de travail, individuel mais également collectif ; il témoigne aussi de la confiance que me font mes clients et d’une vision partagée avec Eversheds Sutherland.

Quelle est la spécificité de votre pratique ?

J’interviens dans tous les domaines du droit du travail, avec un focus plus particulier sur les projets de réorganisations (plans sociaux, transferts d’entreprise,…), auprès d’une clientèle majoritairement internationale.

Nos clients ont besoin sur ces projets à forts enjeux de travailler avec des interlocuteurs spécialisés et expérimentés, qui peuvent également faire intervenir différentes spécialités (restructuring, corporate, tax, etc.) selon l’évolution du dossier. 

C’est une spécialité qui requiert de l’expérience, du pragmatisme et une forte compréhension des enjeux stratégiques de nos clients. Nos interlocuteurs connaissent bien souvent les grands principes juridiques,  mais attendent de nous bien plus que cela : savoir anticiper au mieux les sources potentielles de contentieux, gérer les risques réputationnels, articuler la mise en œuvre d’un projet en France avec sa mise en œuvre dans d’autres pays, gérer une grève, maintenir le meilleur climat social possible en dépit de la mise en œuvre de projets socialement sensibles – j’accompagne nos clients sur tous ces aspects stratégiques.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

J’en ai beaucoup – mais je garde un souvenir tout particulier de ma première plaidoirie. Porter non seulement la robe mais pour la première fois la parole de mon client, devant une cour d’appel avec toute la solennité attachée à une audience était très impressionnant pour la débutante que j’étais mais également très exaltant. C’est vraiment à ce moment-là que j’ai réalisé la beauté de ce métier d’avocat.

De manière plus générale, j’aime toujours lorsque c’est possible quitter le bureau pour rendre visite à mes clients, découvrir leur lieu de travail. Je garde un excellent souvenir de visites dans des usines de fabrication de nos clients, qui permettent de comprendre de manière beaucoup plus concrète leur activité et ensuite de mieux les accompagner.

Quelles sont les prochaines étapes pour vous au sein du cabinet ?

Mon ambition est de continuer à développer, avec Déborah Attali qui dirige le département, notre équipe parisienne de droit social composée de 12 collaborateurs et nos nombreux et talentueux collègues des autres bureaux, une offre de service complète et experte, pour nos clients français et internationaux.

Les entreprises sont confrontées et vont continuer à être confrontées dans les années à venir à des transformations organisationnelles majeures, qui comportent de fortes dimensions sociales, et mon rôle est d’accompagner au mieux nos clients dans la préparation et la mise en œuvre de ces changements. 

A titre plus personnel, j’ai eu la très grande chance au cours de ma carrière de travailler et d’apprendre auprès de professionnels talentueux, qui ont pris du temps et de l’énergie pour partager avec moi leur expertise et qui m’ont transmis l’amour de ce métier avec passion, rigueur et intégrité. Eversheds Sutherland est très attentif au développement de chacun de ses collaborateurs, et je me réjouis de pouvoir y contribuer à mon tour. 

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier 

L'annuaire du Monde du Droit

Débats du Cercle 2022 : Urgence climatique et biodiversité, quelle responsabilité ?

Les Débats du Cercle ont 10 ans : interview de Nicolas Guérin

Les Débats du Cercle ont 10 ans : interview de Yannick Chalmé