UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Rocket Lawyer veut rendre les services juridiques plus abordables

Legaltech
Outils
TAILLE DU TEXTE

Lancement de Rocket Lawyer FranceRocket Lawyer, fondée par Charley Moore en 2008 à San Francisco, a officiellement lancé sa version française. L’ambition affichée est de faciliter l’accès aux services juridiques à un prix abordable.

Annoncé en septembre 2016, le lancement officiel de la plateforme de services juridiques Rocket Lawyer France a eu lieu le 11 avril 2017. L’objectif de la plateforme est de faciliter l’accès au droit en proposant de créer des documents juridiques (statuts de sociétés, mise en demeure, accord de confidentialité…), de contacter un avocat pour obtenir une réponse juridique, de fournir des informations juridiques sous la forme de guides (création d’une association loi 1901, le statut d’auto-entrepreneur, rédiger l’objet social de sa société…).

Aujourd’hui, selon Christophe Chevalley, Directeur général Europe de Rocket Lawyer, plus de 1.500 inscrits utilisent le forum, plus de 2.000 questions ont été posées et plus de 100 démarches en ligne à destination des associations, des entreprises et des particuliers sont disponibles.

Lancement Rocket Lawyer France

Pour démontrer l’intérêt de sa démarche de démocratisation de l'accès au droit pour les particuliers et les entreprises, Rocket Lawyer a dévoilé les résultats d’une étude commandée à Kantar TNS.

58 % des particuliers et 62 % des TPE n’ont jamais eu recours à un avocat

L’étude révèle notamment que 58 % des particuliers et 62 % des TPE n’ont jamais eu recours à un avocat. D’abord, car ils pensent qu’ils n’en ont pas besoin (44 % des particuliers et 59 % des TPE). Ensuite, cela s’explique par une absence de connaissance du coût d’un avocat (24 % des particuliers et 39 % des TPE). Enfin, les personnes interrogées pensent que consulter un avocat est une procédure longue et coûteuse (33 % des particuliers et 18 % des TPE).

L’étude souligne également que face à un problème juridique, les français ont déjà utilisé les moteurs de recherches (63 % des particuliers, 54 % des TPE) ou les sites spécialisés (51% des particuliers et des TPE).

Arnaud Dumourier (@adumourier)