Sabrina Touchard « Ma nomination en tant que Counsel s’inscrit dans une certaine continuité »

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Sabrina Touchard vient d'être nommée Counsel chez Brown Rudnick à Paris. Sabrina Touchard, se concentre sur l’arbitrage commercial international et sur l’arbitrage d’investissement, ainsi que sur le contentieux post-arbitral (recours en annulation, exécution). Elle conseille des entreprises et des états concernant notamment des projets miniers, des contrats de joint-venture, des pactes d'actionnaires et des contrats de distribution. Par ailleurs, elle intervient régulièrement comme secrétaire administrative pour des tribunaux arbitraux.

Selon vous, qu'est-ce qui a présidé à votre promotion ?

Ma nomination en tant que Counsel s’inscrit dans une certaine continuité puisque j’ai rejoint le cabinet Brown Rudnick en 2013 lors de l’ouverture du bureau de Paris. Elle est également le reflet d’une forme de maturité tant de l’équipe, qui a la volonté forte de s’affirmer sur la place comme l’un des acteurs incontournables du conseil juridique en arbitrage et contentieux, qu’à titre personnel et vis-à-vis des clients.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Je suis titulaire du Master 2 Arbitrage et Commerce International de l’Université de Versailles.

Inscrite au Barreau de Paris, j’ai rejoint Brown Rudnick en 2013 lors de l’ouverture du bureau de Paris en tant que collaboratrice junior au sein de la pratique « Arbitrage & Contentieux », avant d’être nommée Counsel en 2021.

Avant de rejoindre Brown Rudnick, j’ai travaillé dans les départements « Arbitrage international » de plusieurs cabinets de premier plan à Genève (Python & Peter) et Paris (Hughes Hubbard & Reed).

Qui a le plus influencé votre carrière ?

J’ai eu la chance, depuis mes premiers stages en cabinets d’avocats, de travailler aux côtés d’avocats passionnés. Sébastien Bonnard et Hervé Le Lay sont sans aucun doute ceux qui ont le plus influencé ma carrière en me recrutant en tant que collaboratrice junior et en prenant le temps de me former aux exigences de la profession – mais pas seulement, puisqu’ils m’ont aussi très rapidement impliquée dans la création du bureau de Paris et dans la construction de synergies avec les bureaux de Londres et de New York. Voir se développer l’activité de notre équipe et le bureau de Paris m’a permis d’appréhender très tôt les différentes dimensions d’un cabinet d’avocats d’affaires, notamment en termes de marketing, de facturation ou encore de recrutement.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Les meilleurs souvenirs sont ceux où, dans certaines phases des dossiers comme les semaines d’audiences, l’équipe est parfaitement soudée autour d’un même objectif et où nous avons le sentiment d’avoir tous œuvré dans la même direction et fait le maximum pour défendre au mieux les intérêts de notre client. Cela est d’autant plus gratifiant lorsque cette mécanique collective nous permet d’atteindre un résultat encore meilleur que celui que nous avions imaginé.

Qui conseillez-vous ?

Nous représentons de grands groupes internationaux, des sociétés du CAC 40, des États, des actionnaires ou encore des investisseurs dans le cadre de contentieux transfrontaliers complexes. Nous sommes particulièrement actifs dans des litiges relatifs à de grands projets d’infrastructures, d’énergie, de construction, miniers, mais également relatifs aux médias et télécommunications, au financement, à l’assurance et la réassurance, à la distribution et la vente internationale ou encore dans les conflits entre actionnaires et post-M&A.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier  

L'annuaire du Monde du Droit

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.