UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Hughes Hubbard & Reed conseille le gouvernement de Côte d’Ivoire

Deals
Outils
TAILLE DU TEXTE

Hughes Hubbard & Reed conseille le gouvernement de Côte d’Ivoire sur trois projets d’infrastructures énergétiques d’envergure.

Le bureau parisien du cabinet Hughes Hubbard & Reed a accompagné le gouvernement ivoirien dans la négociation de contrats de concession pour le financement, la construction et l’exploitation de plusieurs centrales stratégiques pour le développement de la capacité énergétique du pays.

Sena Agbayissah (Associé) et Rhidian David (Counsel) ont conseillé le gouvernement dans les négociations avec des partenaires privés concernant les 3 projets de construction suivants :

- La centrale électrique à cycle combiné d’Azito (Abidjan) : en février, le gouvernement ivoirien a signé un accord visant à augmenter la capacité de production de la centrale électrique d’Azito de 253 mégawatts à travers la construction d’une nouvelle centrale électrique à cycle combiné . Cette infrastructure qui figure parmi les plus modernes d’Afrique de l’Ouest, produit plus d’un tiers de l’électricité du pays. Le montant de l’opération s’élève à 225,8 milliards de francs CFA (392.9 millions de dollars). Les travaux, qui devraient débuter en mars, contribueront à créer plus de 2000 emplois.

- La centrale thermique Atinkou (Jacqueville) : en décembre 2018, un accord a été signé entre l’Etat ivoirien et Eranove, premier producteur indépendant d’électricité en Afrique de l’Ouest , pour la construction d’une centrale thermique d’une capacité de 390 mégawatts pour un montant de 248 milliards de franc CFA (431 millions de dollars). Le projet va nécessiter 2500 emplois pour la construction et 100 pour l’exploitation de la centrale.

- La centrale solaire Poro Power (région de Poro) : approuvée en octobre 2018, la capacité de la future centrale sera de 66 mégawatts. Le coût de sa construction s’élève à 47 milliards de francs CFA (81,5 millions de dollars).

Ces projets s’inscrivent dans la volonté du gouvernement de porter la production nationale d’électricité à 4000 mégawatts d’ici 2020 tout en diversifiant son « mix » énergétique . Exportant vers les pays voisins - Ghana, Burkina Faso et Libéra notamment - la Côte d’Ivoire entend ainsi devenir un acteur de référence en matière d’énergie en Afrique de l’Ouest.

Le bureau parisien du cabinet HHR poursuit sa collaboration avec le gouvernement ivoirien qui s’apprête à conclure d’autres projets de ce type en 2019.