L'UIA adopte une motion de soutien au Barreau de Tunisie

Institutions
TAILLE DU TEXTE

Le 29 janvier dernier, le Conseil de Présidence de l’Union Internationale des Avocats (UIA) a adopté une motion de soutien au Barreau de Tunisie.

Dans cette motion, l’UIA se félicite de « la Révolution de Jasmin » qui amène espoir et perspectives nouvelles pour le peuple tunisien et se réjouit du rôle fondamental et primordial que le Barreau de Tunisie a joué dans cette évolution. Elle lui témoigne son soutien et sa reconnaissance et l’encourage à rester le rempart des libertés.

En effet, dans ces circonstances exceptionnelles de l’Histoire de la Tunisie, son Barreau national, sous la conduite du Bâtonnier Abderrazak Kilani, marque « la place qui est celle d’un Barreau dans une démocratie, attentif à la défense des droits des citoyens et rebelle aux empiètements excessifs d’un pouvoir politique méprisant les droits individuels, la liberté d’expression et usant de méthodes autoritaires et inquisitoriales pour bâillonner toute opposition ».

Dans ce sens, l’UIA invite le Barreau à accompagner sans considération politique partisane, l’évolution de la Tunisie vers une société démocratique, pluraliste et respectueuse des principes de droit reconnus internationalement.

Au cours des années précédentes, l’UIA n’avait cessé de s’inquiéter des atteintes portées à l’exercice des droits du Barreau tunisien et était intervenu à de nombreuses reprises auprès des autorités tunisiennes pour les rappeler au respect des droits des avocats.

Le 6 janvier 2011, à la suite d’une alerte émanant du Barreau, l’UIA avait adressé un courrier au chef de l’Etat tunisien au sujet des violences subies par les avocats, lui demandant de bien vouloir faire respecter le droit de ceux-ci d’exercer leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue (Principe 16 des Principes de base relatifs au rôle du Barreau).

L'annuaire du Monde du Droit

Débats du Cercle 2021 : interview de Laure Lavorel, présidente du Cercle Montesquieu

Débats du Cercle 2021 : interview de Beatrice Bihr, Secrétaire Général, Groupe Servier

Débats du Cercle 2021 : interview de Donatien de Longeaux, Directeur Juridique, UBS France