La transformation numérique du secteur juridique s'accélère sous l'effet de la crise

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

Selon une enquête "Wolters Kluwer 2020 “Avocats et juristes face au futur”, la crise aura un impact considérable sur l'ensemble du secteur juridique et accélérera la transformation numérique en cours.

Wolters Kluwer a publié une enquête "Wolters Kluwer 2020 “Avocats et juristes face au futur" pour évaluer la préparation au futur et la résilience du secteur juridique. L'enquête comprend les points de vue de 700 professionnels du droit aux États-Unis et dans neuf pays européens (dont la France). Elle examine les tendances actuelles de l’ensemble du secteur et la façon dont les acteurs juridiques sont plus ou moins bien préparés pour améliorer leurs performances.

Importance croissante de la technologie juridique

Les avocats s’attendent à la montée en charge d'une série de tendances qui devraient avoir un impact sur leurs organisations au cours des trois prochaines années. La technologie est en tête de liste.

Les cinq principales tendances qui devraient avoir le plus d'impact sont les suivantes :

  • Importance croissante de la technologie juridique – 76%
  • Répondre aux évolutions des attentes des clients et des dirigeants - 74%
  • Accent mis sur l'amélioration de l'efficacité / de la productivité - 73%
  • Capacité à acquérir et à conserver des talents - 73%
  • Faire face à l'augmentation du volume et de la complexité des informations - 72%
etudewk2020 tendances

En fait, alors que l'importance croissante de la technologie juridique est la tendance principale (76 %), seuls 28 % des répondants ont déclaré être tout-à-fait préparés à y faire face. Pourquoi les acteurs juridiques semblent-ils si peu préparés ? Les personnes interrogées ont indiqué que la difficulté de la gestion du changement et la résistance des dirigeants au changement constituent le principal obstacle à la mise en œuvre du changement, tant pour les services juridiques des entreprises (65 %) que pour les cabinets d'avocats (53 %).

Relations clients/cabinets

Dans l'ensemble, l'enquête a mis en évidence des écarts importants entre les attentes des services juridiques des entreprises et la capacité des cabinets d’avocats à y répondre. Par exemple, 79 % des juristes d'entreprise ont déclaré qu'il est important pour eux que les cabinets d'avocats avec lesquels ils travaillent fassent preuve d'efficacité et de productivité, alors que seulement 28 % ont déclaré que cela décrit très bien leur cabinet actuel. Des décalages qui sont apparus dans plusieurs domaines de l'enquête et qui peuvent avoir un impact sur le niveau de satisfaction des clients : seulement 26% des juristes d'entreprise se déclarent très satisfaits de leur cabinet actuel.

82% des juristes d'entreprise ont déclaré qu'il était important que les cabinets d'avocats avec lesquels ils travaillent tirent parti de la technologie. Les résultats de l'enquête montrent que, de plus en plus, l'utilisation de la technologie est essentielle pour que les cabinets répondent aux attentes des clients. Les services juridiques des entreprises, confrontés à la nécessité d'améliorer leur productivité et leur efficacité, se sont tournés davantage vers la technologie et font pression sur les cabinets d'avocats pour qu'ils fassent de même. Au cours des trois prochaines années, 81% des départements juridiques des entreprises ont déclaré qu'ils demanderont aux cabinets d’avocats avec lesquels ils envisagent de travailler de décrire comment ils utilisent la technologie pour être plus productifs et efficaces - soit près du double des 41% qui posent cette question aujourd'hui.

En ce qui concerne lors de l'évaluation des cabinets d'avocats, les trois principaux critères selon les services juridiques des entreprises sont : la capacité à utiliser la technologie pour optimiser la productivité/l'efficacité et les processus de
collaboration/de travail ; la capacité à se spécialiser ; et la capacité à comprendre les besoins des clients/à établir une collaboration avec eux.
Le prix pratiqué par un cabinet d'avocats arrive en quatrième place des facteurs
d'évaluation. 
Lorsqu'on interroge les cabinets d'avocats sur la vision qu’ils ont de la manière dont les services juridiques évaluent les cabinets d'avocats, l’ordre de leurs réponses est presque toujours l’inverse de celui des priorités déclarées par les juristes d'entreprise. Les cabinets d'avocats estiment que les services juridiques considèrent le prix comme le critère le plus important, suivi par la capacité à comprendre les besoins du client, la spécialisation et l'utilisation de la technologie pour améliorer les services fournis.

etudewk2020 facteursevaluation

etudewk2020 raisons changementLa principale raison susceptible d’inciter un client à remplacer un cabinet d’avocats est l'incapacité de ce dernier à répondre à ses besoins, suivie de l'incapacité à offrir des services spécialisés, une inquiétude concernant le rapport qualité/prix, un manque d'efficacité et de productivité avéré et des problèmes de personnel.
Parmi les raisons citées par les services juridiques qui prévoient de réduire le nombre de cabinets à qui ils ont recours figurent : l’Internationalisation d’un plus grand nombre d'activités ; et une décision commerciale globale visant à réduire le nombre de cabinets d’avocats avec lesquels ils travaillent.
Selon l'étude, l'évolution des attentes des clients sera une force motrice de la transformation du secteur juridique. Les clients s’attendent à plus, ils veulent payer pour la valeur fournie et non pour les heures travaillées, et ils s’attendent à avoir facilement accès au service et à l’expertise. À l'avenir, le service fourni aux clients devra être davantage axé sur la connaissance, la collaboration, l'accessibilité, la spécialisation et le prix. Avec la numérisation croissante des données des clients, les capacités technologiques peuvent également faire la différence, car les acteurs tirent parti de l’analyse des données pour mieux comprendre leurs clients.

L'évolution des services juridiques des entreprises

En ce qui concerne les tendances propres aux services juridiques des entreprises, les répondants ont déclaré que leurs principales priorités au cours des trois prochaines années seront de réduire/contrôler les coûts juridiques externes ; améliorer les opérations juridiques et la gestion des projets juridiques ; et apporter une valeur stratégique.

L'enquête montre également que la technologie modifie rapidement la manière dont les services juridiques des entreprises travaillent avec leurs dirigeants, les cabinets d'avocats externes et d'autres prestataires de services juridiques et renforcent ces priorités. Parmi les principaux changements attendus par les services juridiques au cours des trois prochaines années, citons :
- 82 % des répondants prévoient une utilisation accrue des technologies pour améliorer la productivité ;
- 80 % prévoient une Collaboration et une transparence accrues entre les cabinets d’avocats et les clients ;
- 76 % prévoient de mettre un accent accru sur l'Innovation.

Les services juridiques s'efforcent déjà de trouver un équilibre entre la limitation des frais et l'investissement dans la technologie, et nombre d'entre eux ont déjà
réalisé des investissements essentiels. Par exemple, 90 % ont entrepris au moins une initiative de promotion de la technologie et, parmi ceux-ci, 35 % ont mis sur pied une fonction d'opérations Juridiques et 36 % ont développé leurs propres solutions de technologie juridiques en interne. Mais les services juridiques sont également confrontés à des obstacles dans la mise en œuvre du changement, notamment la difficulté de gestion du changement et la résistance des dirigeants, ainsi que les coûts associés au changement. 

Arnaud Dumourier (@adumourier)

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.