UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Réutilisation des informations du secteur public

Actualités
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Conseil des ministres belge a approuvé un avant-projet de loi relatif à la réutilisation des informations du secteur public.

Le 31 août 2018, le Conseil des ministres belge a approuvé un avant-projet de loi portant dispositions diverses en matière de réutilisation des informations du secteur public et de simplification administrative.

L'avant-projet vise notamment à repréciser la loi du 4 mai 2016 relative à la réutilisation d’informations du secteur public afin que celle-ci soit en adéquation complète avec l’objectif de la directive européenne PSI 2013/37/UE ainsi qu’avec la stratégie fédérale open data, adoptée le 24 juillet 2015.

Il donne une base légale à la Commission de réutilisation des documents administratifs et supprime les références aux comités sectoriels de la Commission de la vie privée.

L’avant-projet a également pour but de :
- implémenter la "loi du 5 mai 2014 garantissant le principe de la collecte unique des données dans le fonctionnement des services et instances qui relèvent de ou exécutent certaines missions pour l'autorité et portant simplification et harmonisation des formulaires électroniques et papiers" ;
- modifier les législations existantes afin que ces dernières respectent les principes de la loi du 5 mai 2014 ;
- alléger les obligations administratives des citoyens et des personnes morales en leur garantissant que les données déjà disponibles (dans une source authentique ou par un autre biais dans certains cas particuliers), ne devront plus être communiquées une nouvelle fois à un service public fédéral et tend à assimiler complètement les formulaires électroniques et les formulaires papiers.

L'avant-projet est transmis pour avis au Conseil d'Etat.