Rafaela Choairy : « Mon parcours m’a permis de m’intéresser aux relations internationales dès mon plus jeune âge »

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Rafaela Choairy, Counsel, De Guillenchmidt & Associés (DGA), explique l'exercice du métier d'avocat en droit des organisations internationales.

Comment devient-on avocat en droit des organisations internationales ?

Mon parcours m’a permis de m’intéresser aux relations internationales dès mon plus jeune âge. A l’Université Panthéon-Assas, je me suis spécialisée en droit international public et droit des organisations internationales, formation qui a été complétée par des stages en cabinet d’avocats conseillant des ambassades à Paris et au sein du Fonds international de développement agricole (FIDA), organisation spécialisée des Nations Unies, à New York. Après avoir passé le barreau en France, j’ai rejoint le cabinet De Guillenchmidt & Associés (DGA) en tant que collaboratrice en janvier 2016, afin de renforcer l’équipe de Matthieu Ragot et Jean-Yves de Cara. En ayant été nommée Counsel, je souhaite continuer à mettre mon expertise au service de la clientèle du cabinet et à développer cette activité.

Parallèlement, j’interviens dans le cadre du cours en droit de la fonction publique internationale au sein du Master 2 Administration Internationale à l’Université Panthéon-Sorbonne, ce qui me permet de partager ma passion auprès des étudiants ! 

Quelles sont les qualités d’un avocat en droit des organisations internationales ?

Pour conseiller les organisations internationales concernant leurs problématiques institutionnelles et les assister dans le cadre de leurs contentieux relatifs aux agents, il est impératif de bien comprendre leurs fonctionnements et enjeux internes, ainsi que leurs missions d’intérêt général. Chaque organisation internationale est régie par son propre corpus de règles, qu’elle définit elle-même. Il faut donc notamment s’adapter à des pratiques, des règles et des processus internes qui varient souvent d’une organisation internationale à l’autre. Les organisations internationales étant en outre régie par des grands principes généraux du droit, il est impératif d’avoir une excellente maîtrise de la jurisprudence des tribunaux administratifs internationaux, telle que celle du Tribunal administratif de l’Organisation internationale du Travail (TAOIT). 

Quels sont les enjeux actuels auxquels sont confrontées les organisations internationales ?

Malgré les défis globaux auxquels la communauté internationale est actuellement confrontée, le multilatéralisme est régulièrement remis en question par certains Etats ce qui, par ricochet, peut fragiliser des organisations internationales (retrait d’Etats Membres, cessation de paiement des contributions aux budgets des organisations internationales, etc.). Elles doivent donc s’adapter à ces évolutions, ce qui a un impact direct sur leur organisation interne et mode de fonctionnement, ainsi que sur les relations avec leurs agents. Dans ce contexte, Matthieu Ragot et moi-même conseillons des organisations internationales à l’occasion de leurs réformes statutaires et défendons celles-ci lorsqu’elles sont contestées.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier

L'annuaire du Monde du Droit