Pas de condamnation à combler le passif contre le dirigeant qui ne collabore pas

Sociétés
Outils
TAILLE DU TEXTE

La responsabilité du dirigeant pour insuffisance d'actif ne peut être engagée que si la faute de gestion a été commise avant l'ouverture de la liquidation judiciaire. Ainsi, le défaut de coopération avec les organes de la procédure, nécessairement postérieur au jugement d'ouverture, ne peut pas constituer une faute de gestion.

Le défaut de coopération aux opérations de la procédure peut constituer une faute de gestion ayant contribué au passif de la société, lorsque le défaut de transmission d'informations par le dirigeant au liquidateur entraîne une diminution du gage des créanciers. En l'espèce, le liquidateur soutient que Mme W., dirigeante de la société en liquidation judiciaire, n'a répondu à ces convocations qu'en novembre 2015, soit plus de 5 mois après le jugement d'ouverture et qu'elle (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Lex Inside du 25 janvier 2023 :

Lex Inside du 18 janvier 2023 :

Ténors du Droit : un référentiel de compétences pour les avocats dirigeants et créateurs de cabinets