Carole Steimle, associée, Reed Smith : « Rejoindre Reed Smith m’est très vite apparu comme une évidence »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interviewé Carole Steimle, qui a rejoint récemment le cabinet d'avocats Reed Smith en tant qu'associée. Carole Steimle arrive pour renforcer le pôle immobilier.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Reed Smith ?

J’ai rencontré Jean-Pierre Collet (ndrl : Associé en fiscalité et Co-managing partner du bureau de Paris) en 2015, à l’occasion d’une acquisition de portefeuille pour le compte de Colony Capital puis dans le cadre de transactions clés sur le marché immobilier. J’ai par la suite travaillé avec Stéphane Illouz, notamment sur la constitution d’une joint-venture portant sur le projet Europacity. A l’époque, j’ai été impressionnée par l’expertise, le pragmatisme et les qualités humaines de ces deux professionnels. Lorsqu’ils m’ont contactée pour étendre la pratique transactionnelle, j’ai aussi été séduite par les nombreuses synergies entre les practices et les différents bureaux du réseau Reed Smith mais aussi par les engagements RSE et diversité du cabinet, d’un niveau inégalé à ma connaissance. Rejoindre Reed Smith m’est très vite apparu comme une évidence que les incertitudes sur la situation sanitaire n’ont pas ébranlées. 

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Dans le cadre de mes études (en France, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis), je me suis rapidement orientée sur le droit immobilier, une matière très vaste et très concrète. J’ai travaillé en ministère et dans des organismes para publics, enseigné à des étudiants, mais c’est finalement l’avocature qui m’a séduite. J’ai eu la chance d’être collaboratrice chez Gide Loyrette Nouel, Allen & Overy (au Maroc) et Freshfields Bruckhaus Deringer, cabinet au sein duquel j’étais en charge de la pratique immobilière pour la France.

Qui vous a le plus influencé dans votre carrière ?

Ce sont des clients qui ont orienté ma carrière. Leurs dossiers très techniques m’ont rapidement permis de me spécialiser dans l’immobilier transactionnel. Leur vision du marché et leur talent de négociateur, ainsi que leur capacité à allier vie privée et professionnelle, m’inspiraient. Deux personnes en particulier (elles se reconnaîtront !) ont été de vrais mentors et m’ont accompagnée dans mes choix de carrière, notamment en vue de rejoindre Reed Smith. 

Quel est le meilleur souvenir de votre carrière ?

Je me rappelle d’une négociation particulièrement tendue pour l’acquisition d’un complexe immobilier à Paris. L’un des investisseurs présents a fait un lapsus qui a provoqué un fou rire général de plusieurs minutes. Cela a permis de reprendre des négociations fructueuses et de tisser des liens durables avec les différentes personnes. Depuis, je n’hésite plus à utiliser l’humour, ce qui me permet souvent de débloquer des situations complexes !

Qui conseillez-vous ?

Je conseille des investisseurs français ou internationaux, tels que LaSalle Investment Management, Ivanhoé Cambridge, La Française, Colony Capital et des fonds allemands.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Bien sûr, mon premier objectif sera de continuer à accompagner mes clients sur le développement de leurs transactions en France et à l’étranger (notamment en Allemagne et au Royaume-Uni) ainsi que sur la gestion de leurs actifs traditionnels. Aux côtés de Stéphane Illouz et en m’appuyant sur le réseau international Reed Smith, je souhaite en outre développer l’offre de services, notamment sur les classes d’actifs alternatifs (nouvelles technologies, santé, impact investing etc) ou sur les opérations de M&A de l’immobilier.

Nous avons en effet la chance de pouvoir nous appuyer sur une grande diversité de spécialistes à Paris (corporate, finance, taxe ou encore droit public immobilier) et ainsi de pouvoir créer des synergies au service de nos clients respectifs. Cette capacité à travailler en équipe et en réseau a été un véritable marqueur de différenciation pour Reed Smith ces dernières années. L’expertise historique de Reed Smith dans l’industrie et la santé nous permet aussi d’avoir une offre inégalée sur ces actifs. 

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier 

L'annuaire du Monde du Droit