UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Hugues Moutouh, Associé, August & Debouzy

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Hugues Moutouh, Associé, August & DebouzyLe Monde du Droit a interrogé Hugues Moutouh qui vient de rejoindre August & Debouzy en qualité d'associé du département droit public et réglementaire.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre August & Debouzy ?

August & Debouzy est l’un des cabinets d’avocats les plus dynamiques de la place de Paris. Il est connu pour sa forte implication dans les grands sujets régaliens (Défense, énergie, etc.). Par ailleurs, c’est un cabinet qui comptent un certain nombre de profils atypiques, issus notamment de la haute administration et de la vie publique.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J’ai un parcours assez varié et quelque peu atypique, puisque j’ai eu jusqu’à présent deux vies professionnelles successives : une première vie d’universitaire, puisque je suis docteur en droit et agrégé des facultés et que j’ai été professeur d’université pendant plusieurs années. Puis, en entrant en cabinet ministériel, j’ai commencé une deuxième carrière, qui s’est concrétisée en 2009 par un changement radical d’orientation, dans la mesure où j’ai été nommé préfet de département. J’ai eu la chance dans cette seconde partie de ma carrière d’administrer un territoire et de travailler au sommet de l’Etat, en tant que conseiller à la présidence de la République.

Pourquoi êtes-vous devenu avocat ?

J’ai toujours su qu’un jour je serais avocat. C’est une certaine continuité de parcours en fin de compte. professeur de droit, préfet, directeur de cabinet…avocat. Le droit est tout de même une constante, même si, bien sûr, le rapport à la norme est différent. Dans un cas on théorise et on commente, dans un autre on agit, on participe même très étroitement à sa genèse. En devenant avocat la boucle est bouclée pour ainsi dire.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

La curiosité avant tout. C’est elle qui m’a poussé à aller voir ailleurs. Mon goût pour l’action également. Mais rien n’aurait été possible sans les rencontres. Les vieux Romains disaient : « le hasard, dieu des rencontres ». Ils avaient raison. Jean RIVERO m’a donné envie de passer l’agrégation de droit. Claude Guéant de devenir préfet… Gilles August m’a totalement convaincu que le barreau était une enthousiasmante terre d’aventures !

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Il y en a plusieurs, mais deux événements récents me viennent spontanément à l’esprit. Ils sont extraordinaires au sens propre de ce mot : un déplacement professionnel en Afghanistan, en lien avec la présence des forces françaises qui y sont déployées, et la semaine que j’ai passé à Toulouse, aux côtés des policiers, au moment de l’affaire Merah.

Quels sont vos domaines de compétences ?

Ma spécialité d’origine est le droit public au sens large : droit constitutionnel et administratif. Mais avec mes différentes fonctions au cours des années, j’ai investi quelques autres domaines, comme la connaissance intime du fonctionnement de l’Etat ou le droit du sport, par exemple.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Il ne m’est pas possible d’énumérer toutes les évolutions du droit public ! Simplement, en tant qu’ancien professeur de droit, je ne peux m’empêcher de penser que la production juridique est prise depuis quelques années de vertige. Ce que l’on apprend un jour devient dépassé le suivant. D’où la nécessité de donner aux étudiants de solides bases pour leur permettre, une fois engagés dans leur vie professionnelle, de s’adapter facilement aux évolutions, et même de les anticiper. Avoir un coup d’avance, c’est le secret absolu de toute réussite professionnelle !

Qui allez-vous conseiller ?

Il est encore trop tôt pour en parler. J’aborde cette nouvelle carrière avec détermination, mais aussi avec l’humilité qui se doit. Je vais apprendre un nouveau métier.

Quels sont vos objectifs pour le cabinet ?

L’objectif est clair : contribuer à asseoir encore un peu plus la réputation du cabinet August & Debouzy dans le secteur du droit public et réglementaire. L’équipe est formidable et je vais m’investir totalement.

Propos recueillis par Arnaud DUMOURIER