Action subsidiaire fondée sur l'enrichissement sans cause

Obligations
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le requérant qui ne rapporte pas la preuve du contrat de prêt sur lequel est fondée son action ne peut invoquer les règles gouvernant l’enrichissement sans cause.

Prétendant avoir prêté certaines sommes à Mme Y., M. X. l’a assignée en remboursement puis a sollicité subsidiairement le paiement des mêmes sommes sur le fondement de l’enrichissement sans cause. La cour d'appel de Pau, dans un arrêt du 5 mars 2009, a débouté M. X. de sa demande. Soutenant que la cour d'appel ne pouvait pas déclarer irrecevable l'action subsidiaire fondée sur l'enrichissement sans cause, sans violer l'article 1371 du code civil, M. X. se pourvoit en cassation. La Haute juridiction judiciaire, dans un arrêt du 31 mars 2011, a retenu que M. X. n'ayant rapporté la preuve du contrat de prêt sur lequel était, à titre (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Grenelle du Droit 5 : Thomas Baudesson, candidat au co-bâtonnat de Paris

Grenelle du Droit 5 : Louis Degos, candidat au bâtonnat de Paris

Grenelle du Droit 5 : Besma Boumaza, vice-présidente de l'AFJE