Présidentielle 2022 : quelles sont les propositions d’Anne Hidalgo en matière de justice ?

Décryptages
Outils
TAILLE DU TEXTE

Alors que les français font face « à la division, à l’amertume, à l’affaiblissement de notre pays, miné par les injustices, incapable de relever le défi climatique, paralysé par des fractures multiples », Anne Hidalgo ambitionne de faire de la France « un exemple parmi les nations et un espoir pour les générations futures ».

Une justice sociale « implacable »

Car « les discriminations sont un terrible fléau qui anéantit la promesse républicaine », Anne Hidalgo se veut défenderesse des droits, des femmes et de la communauté LBGTQ+ notamment. Pour mener ce combat à bien, elle veut rétablir le ministère des Droits des femmes et le doter d’un budget de pas moins d’un milliard d’euros. Encore, la candidate tentera de lutter pour la dépénalisation de l’homosexualité. En outre, un plan quinquennal de lutte contre le racisme et l’antisémitisme piloté par la DILCRAH sera lancé. 

Une justice qui « éduque »

Si la candidate souhaite renforcer la présence des forces de l’ordre sur le terrain (dont l’action sera contrôlée par une autorité indépendante spécialisée) et créer des instances judiciaires spécialisées dans la lutte contre le terrorisme, Anne Hidalgo prône une justice pénale tournée vers la réinsertion. En ce sens, elle souhaite mettre en place un meilleur système d’accompagnement des personnes incarcérées, par un renforcement des services d’insertion et de probation et le comblement des vacances d’emplois.

Une justice qui a « les moyens »

Rejoignant l’opinion d'« une justice qui chronomètre tout en allongeant ses délais… », la candidate veut  « améliorer la justice du quotidien » en lui accordant des moyens supplémentaires. 

Dès lors, elle espère pouvoir lancer une loi de programmation quinquennale visant au recrutement de magistrats, greffiers et travailleurs sociaux.

Anne Hidalgo envisage également d’alléger la procédure pénale, et de simplifier et réduire les délais de procédure. L’amélioration de l’accès au droit sera un de ses « chantiers prioritaires », proclame-t-elle.

Une justice « indépendante »

Comme une grande partie des candidats, Anne Hidalgo veut assurer l’indépendance des magistrats. Pour ce faire, elle donnerait compétence au Conseil supérieur de la magistrature par le biais d’un avis conforme sur toutes les nominations des magistrats du parquet.

Lisa Saccard

Voir aussi : Anne Hidalgo : « Notre pays n'est pas à la hauteur ni des enjeux ni des attentes de nos concitoyens ou des personnels de justice »

 LES PROPOSITIONS D’ANNE HIDALGO EN MATIÈRE DE JUSTICE 

- Donner à nos armées les moyens de faire face aux nouvelles menaces

  1. Réaffirmation de la puissance maritime de la France
  2. Révision de la loi de programmation militaire 2019-2025
  3. Renforcement du contrôle des opérations militaires extérieures

- Deux grandes priorités pour la sécurité des Français : tranquillité publique, lutte contre le terrorisme et contre la criminalité organisée

  1. Renforcement de la présence des forces de l’ordre 
  2. Allègement de la procédure pénale 
  3. Création d’instances spécialisées dans la lutte contre le terrorisme 

- Pour une lutte implacable contre les violences faites aux femmes

  1. Rétablissement du ministère des Droits des femmes
  2. Formation de tous à lutte contre les violences faites aux femmes

- Pour une sanction qui éduque

  1. Évaluation et accompagnement de toutes les personnes incarcérées
  2. Renforcement des services d’insertion et de probation

- Une justice indépendante, respectée et qui répond aux besoins des Français 

  1. Augmenter des moyens de la Justice 
  2. Réduction des délais et simplification des démarches et procédures
  3. Indépendance du parquet 

- Combattre l’antisémitisme, le racisme, les LGBTQIphobies, le sexisme 

  1. Création d’un Observatoire de lutte contre les discriminations
  2. Lancement d’un plan quinquennal de lutte contre le racisme et l’antisémitisme
  3. Création d’une commission nationale de suivi des réseaux sociaux 
  4. Dépénalisation universelle de l’homosexualité

Lex Inside – L’actualité juridique - Émission du 18 juin 2024 :

Grenelle du Droit 5 : Thomas Baudesson, candidat au co-bâtonnat de Paris

Grenelle du Droit 5 : Louis Degos, candidat au bâtonnat de Paris