L'absence d'inscription modificative du nantissement du fonds de commerce au nom du cessionnaire n'emporte pas la perte de la sûreté

Sûretés
Outils
TAILLE DU TEXTE

Une banque, qui avait prêté à une société, depuis mise en redressement judiciaire, une somme destinée à financer l'acquisition du fonds de commerce que la société désirait exploiter, a déclaré une créance privilégiée. Le prêt était garanti par un nantissement sur le fonds de commerce et par le cautionnement de M. X., dirigeant de la société. Par la suite, la société a fait l'objet d'un plan de cession qui incluait le fonds de commerce. La banque a poursuivi la caution en exécution de ses engagements, laquelle a invoqué les dispositions de l'article 2314 du code civil. Dans un arrêt du 19 juin 2008, la cour d'appel de Versailles a déchargé M. X. de ses engagements de caution, retenant qu'à défaut d'accomplissement par la banque d'une inscription modificative de son privilège postérieurement à (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Lex Inside du 15 avril 2024 :

Lex Inside du 5 avril 2024 :

Forum des Carrières Juridiques 2024 : interview de Vanessa Bousardo, vice-bâtonnière de Paris