Prise en charge assurantielle des fautes intentionnelles commises par un enfant mineur

Obligations
Outils
TAILLE DU TEXTE

Réforme de la réparation d’une faute intentionnelle ou dolosive de la personne mineure dont l’assuré est civilement responsable.

Constant que dès lors que l’assurance assume l’obligation de réparation qui devrait peser directement sur l’auteur du dommage, le processus de responsabilisation se trouve fragilisé, une proposition de loi relative à l'absence de prise en charge assurantielle des fautes intentionnelles commises par un enfant mineur a été déposée à l'assemblée nationale le 13 juillet 2010. Elle vise à d’une part supprimer l’exception de l’article L. 121-2 du code des assurances en affirmant expressément que l’assureur ne répond pas des pertes et dommages provenant d’une faute intentionnelle ou dolosive de la personne mineure dont l’assuré est civilement responsable, et (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Lex Inside du 24 mai 2024 :

Lex Inside du 22 mai 2024 :

Paroles d'Experts : l’immobilier numérique