Focus sur le Conseil scientifique de KPMG Avocats

Vie des cabinets
Outils
TAILLE DU TEXTE

KPMG Avocats a choisi de se doter d’un Conseil scientifique dès sa création. Il est aujourd’hui animé par Clément Barrillon, Alain Couret, Jean-Jacques Daigre, Marie Pierre Hoo et Arnaud Moraine, tous avocats et universitaires ou enseignants. « Un beau défi » disent-ils.

A quoi sert ce Conseil ?

Il est chargé d’élaborer la doctrine du cabinet. C’est en fait un véritable instrument au service de tous les avocats, donc indirectement des clients. Quatre missions s’enchaînent pour ce Conseil : Analyser, Accompagner, Informer et Former. Tout part de l’analyse de l’actualité juridique, fiscale, judiciaire, jurisprudentielle. Cette analyse se décline d’une part en un accompagnement des praticiens sur leurs dossiers ; d’autre part, en une information à diffuser aux avocats/juristes d’abord, aux clients et au public ensuite, pour se mettre à jour en permanence, être alertés en temps réel, et actualiser leurs connaissances,… ; enfin, en la définition des formations nécessaires pour chaque public de professionnels. L’ambition de ce Conseil est donc bien d’aller au-delà de la simple mise à jour des connaissances, ou de la traditionnelle doctrine fiscale qu’on trouve bien souvent chez les « Big » ou les fiscalistes.
L’élaboration de positions communes est un facteur de sécurité et d’unité au sein du cabinet.

« Le conseil du conseil »

L’accompagnement des praticiens dans leurs dossiers est une activité clé du Conseil scientifique. Elle n’est pas anecdotique et ne correspond pas du tout à l’idée habituelle de consultation d’un sage sur un point précis, ne serait-ce que physiquement car le conseil est installé au cœur même du cabinet. Il s’agit d’être disponible pour chacun, dans l’urgence ou non, ponctuellement ou non, et de construire ensemble une réponse, au sein du conseil et avec les praticiens. Cette mission d’accompagnement dans les dossiers s’adresse aussi aux bureaux des régions.

La réflexion porte sur des questions nouvelles, inédites, délicates, de Place. La position prise est souvent transversale, liant toutes les facettes de la pratique du cabinet, le juridique et le fiscal, bientôt le social et à terme tout nouveau domaine du droit que couvrira le cabinet. Cette approche est spécifique à KPMG Avocats, ce qui est une force selon les animateurs du Conseil. Cela permet de fixer une doctrine du cabinet sur tous les grands sujets, « ce qui crée de la sécurité juridique pour les clients ». Ce facteur de sécurisation est un réel avantage concurrentiel de KPMG Avocats, que le cabinet compte bien mettre en avant et développer.

Former les talents et les fédérer

Un programme de formation a été créé, avec des thématiques adaptées à l’expérience et aux besoins de chacun. Mais la diffusion de l’actualité est aussi assurée en temps réel : lettres, réunions, par domaine et/ou secteur économique,… Le partage de bonnes pratiques est aussi très systématisé : « Les jeunes collaborateurs sont très intéressés tant par le choix de formations que par l’information actualisée. Ils s’y font très vite et utilisent toutes les possibilités que nous leur offrons. » En assurant une bonne formation et la « mise à jour » permanente des avocats et des juristes, KPMG Avocats attire des talents et entend ainsi les garder. « La doctrine a un rôle fédérateur » constatent les membres du Conseil. Les avocats de tout niveau se retrouvent autour du partage et de la transmission de la connaissance et du savoir-faire, ce qui contribue à souder les équipes et les générations, de même que les praticiens avec le Conseil scientifique.

Collégialité, transversalité, convivialité sont les maîtres mots de l’action de ce Conseil qui va s’ouvrir à tous les domaines qu’abordera le cabinet. C’est aussi cela qui en fait la singularité dans le milieu des cabinets d’avocats.

Conseil scientifique

Alain Couret est professeur émérite de l’Ecole de droit de la Sorbonne, avocat associé et membre du Conseil scientifique de KPMG Avocats. Il a toujours mené en parallèle une carrière universitaire et une activité d’avocat, en droit des affaires et plus spécialement en droit des sociétés et des fusions et acquisitions.

Jean-Jacques Daigre est professeur émérite de l’Ecole de droit de la Sorbonne, avocat et membre du Conseil scientifique de KPMG Avocats. Il a toujours mené en parallèle une carrière universitaire et une activité d’avocat, en droit des affaires et plus spécialement en droit bancaire et financier et en droit de l’arbitrage.

Clément Barrillon est maître de conférences à l’Université Paris-Nanterre, avocat et membre du Conseil scientifique de KPMG Avocats. Il a toujours mené en parallèle une carrière universitaire et une activité d’avocat, en droit des affaires et plus spécialement en droit des sociétés et en droit civil des affaires.

Marie-Pierre Hôo est avocat et membre du Conseil scientifique de KPMG Avocats. Elle a mené une activité d’avocat fiscaliste au sein d’abord d’un Big Four, puis d’un cabinet de lawyers, avant d’animer le comité technique fiscal d’un Big Four.

Arnaud Moraine est professeur associé à l’Université de Bourgogne, avocat associé et membre du Conseil scientifique de KPMG Avocats. Il est spécialisé en fiscalité indirecte (TVA, taxes sur les salaires, octroi de mer et toute autre contribution indirecte).

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.