« ShiftHer réunit des femmes du monde de l’entrepreneuriat, de l’entreprise et du droit »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Initiative récente, ShiftHer est un réseau féminin qui mise notamment sur la convivialité et le caractère multi-professionnel de ses membres. Ce club s’intéresse au monde du droit mais pas uniquement. Il embrasse de manière générale la sphère de l'entreprise et des affaires, cette grande diversité des profils en faisant toute la richesse et l'originalité. Interview de Laura Dufresne et Géraldine Compain, cofondatrices de ShiftHer.

Pouvez-vous nous présenter ShiftHer en quelques mots ?

ShiftHer est un club féminin fondé en avril 2023 par deux avocates : Laura Dufresne, counsel chez Oyat Avocats et Géraldine Compain, associée de Theimer Compain Avocats.

Ce club a pour dessein de réunir des femmes aux aspirations communes : le désir d’avancer professionnellement, de partager leurs expériences, de s’enrichir mutuellement et l’envie d’avoir un véritable lieu de rassemblement où une importance particulière est accordée à la convivialité.

Comment est née cette initiative ?

ShiftHer est né d’un constat simple : nous ne trouvions pas de réseaux qui nous donnaient réellement envie d’y adhérer.

En discutant, nous nous sommes aperçues que beaucoup de réseaux acceptent un très grand nombre d’adhérents, ce qui a pour conséquence de se sentir vite perdues dans les événements et de ne pas concrètement lier de relations satisfaisantes avec les autres membres. Ce manque de convivialité était un véritable frein pour nous.

Par ailleurs, certains réseaux ne sont ouverts qu’à une seule profession déterminée ou à un environnement restreint, ce qui empêche une certaine richesse des échanges. Enfin, la plupart des réseaux ne s’attachent pas nécessairement à traiter des thématiques transverses propres aux femmes, qu’elles soient entrepreneuses, responsables marketing, avocates ou encore DRH.

Face à ces constats, nous avons eu envie de proposer une alternative.

Quel est le but de l'association ?

ShiftHer réunit des femmes du monde de l’entrepreneuriat, de l’entreprise et du droit afin de leur offrir un lieu de rassemblement à la fois professionnel et chaleureux.

Nous souhaitons que chaque membre ait une raison de participer activement aux événements : agrandir son réseau, trouver des clients, trouver des prestataires, se faire de nouvelles connaissances ou encore saisir de nouvelles opportunités professionnelles. C’est tout l’intérêt de réunir des femmes d’autant de milieux professionnels différents !

A qui s’adresse le réseau ShiftHer ?

ShiftHer est un club multi-professionnel. Nos membres exercent des professions diverses : nous réunissons ainsi des avocates, DRH, médiatrices, directrices marketing, architectes, courtières, des brokers, des entrepreneuses dans le milieu de la décoration, de la mode, de l’immobilier ou encore de la cuisine qui exercent dans des secteurs variés : Gaumont, DPD France, Eutelsat, Pandora, Paramount, La Fourche, Meilleurtaux, TP ICAP...

Concrètement, que proposez-vous aux membres ?

Nous avons comme priorité d’être dynamique et convivial : c’est pourquoi nous organisons des événements tous les mois.

Une année d’adhésion permet aux membres d’assister à deux à trois conférences ainsi qu’à trois soirées et tous les autres mois nous organisons les « ShiftHer Lunch », déjeuners en plus petits comités pour permettre aux membres de lier plus facilement des relations.

Notre volonté est que lorsqu’une membre se rend à une soirée ou à une conférence, elle connaisse déjà une dizaine de personnes grâce aux ShiftHer Lunch, pour éviter le côté « perdue dans la masse » que nous évoquions précédemment.

Comment fait-on pour adhérer ?

Il faut être entrepreneuse ou exercer un métier en entreprise ou dans le monde du droit. Il faut également avoir au minimum quatre ans d’expérience professionnelle.

Les candidatures sont à envoyer en fin d’année et les adhésions débutent au 1er janvier de l’année suivante. Les membres doivent payer une cotisation annuelle et aucune participation supplémentaire ne leur est demandée pour les événements par la suite.

Vous pouvez consulter notre site ou nous suivre sur LinkedIn.

ShiftHer est un club féminin. Comment appréhendez-vous le sujet de la parité dans le monde du droit et plus généralement dans l'entreprise ?

Réunir des femmes issues de milieux professionnels différents permet justement d’avoir des échanges riches et inspirants sur la question de la parité.

Peu importe la profession exercée par chacune de nos membres, elles pourront dans le cadre de nos événements, notamment les conférences portant sur des thèmes ciblés, bénéficier et faire bénéficier d’expériences marquées aussi bien par le succès que par l’échec dans cette quête de parité, ce qui ne pourra que faire avancer ce sujet.

Pour nous, la communication est primordiale et c’est notre souhait de la faciliter le plus possible au sein d’un club où ambition et entraide vont de pair.

Au-delà de la parité, y a-t-il d'autres sujets centraux portés par ShiftHer ?

Nous souhaitons mettre en avant des sujets très pratiques qui résonnent chez toutes les membres comme la transition professionnelle, la négociation de sa rémunération, la gestion du syndrome de l’imposteur, la gestion de l’imprévision dans une carrière, en faisant intervenir des intervenants de qualité : experts, personnalités, psychologues, sportifs de haut niveau...

Propos recueillis par Hugues Robert (@HuguesRob)


Grenelle du Droit 5 : Thomas Baudesson, candidat au co-bâtonnat de Paris

Grenelle du Droit 5 : Louis Degos, candidat au bâtonnat de Paris

Grenelle du Droit 5 : Besma Boumaza, vice-présidente de l'AFJE