UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Propos haineux sur internet : Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft signent un code de conduite avec l'UE

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

fb twitter youtubeLa Commission européenne, Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft ont signé un code de conduite relatif aux discours haineux illégaux en ligne.

La Commission européenne a annoncé mardi 31 mai 2016, avec Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft, la signature d’un code de conduite comprenant une série d’engagements pour lutter contre la diffusion en ligne de discours de haine illégaux en Europe.

Les quatre géants du web se sont engagés à continuer la lutte contre les discours de haine illégaux en ligne. Ils poursuivront notamment la mise au point de procédures internes et assureront la formation du personnel pour que la majorité des signalements valides puissent être examinés en moins de 24 heures et, s'il y a lieu, pour retirer les contenus visés ou en bloquer l'accès.

Par ailleurs, ces entreprises ont indiqué vouloir poursuivre leurs travaux pour élaborer et promouvoir des contre-discours indépendants, ainsi que des idées et des initiatives nouvelles, et pour soutenir les programmes éducatifs qui encouragent l’esprit critique.

Enfin, elles ont souligné aussi que ce code de conduite a pour objectif d'orienter leurs activités et de partager les bonnes pratiques avec d'autres entreprises, plateformes et opérateurs de médias sociaux présents sur l'internet.

Pour Vĕra Jourová, commissaire européenne pour la justice, les consommateurs et l’égalité des genres : "Les récentes attaques terroristes nous rappellent à quel point il est urgent de lutter contre les discours de haine en ligne. Les médias sociaux font malheureusement partie des moyens utilisés par les groupes terroristes pour radicaliser des jeunes, et par les racistes pour répandre la violence et la haine. L’accord conclu constitue une avancée importante pour qu’Internet reste un lieu d’expression libre et démocratique, dans lequel les valeurs et les législations européennes sont respectées. Je me félicite de l’engagement pris par les leaders mondiaux des technologies de l’information d’examiner la majorité des signalements valides en moins de 24 heures et, s’il y a lieu, de retirer les contenus visés ou d’en bloquer l’accès".

Arnaud Dumourier (@adumourier)