Déontologie et discipline des officiers ministériels

Avocat
Outils
TAILLE DU TEXTE

Mise en œuvre par décret de l'ordonnance n° 2022-544 du 13 avril 2022 relative à la déontologie et à la discipline des officiers ministériels. 

Le décret n° 2022-900 du 17 juin 2022, publié au Journal officiel du 18 juin 2022, porte application de l'ordonnance n° 2022-544 du 13 avril 2022 relative à la déontologie et à la discipline des officiers ministériels, à compter du 1er juillet 2022.

Le chapitre Ier du décret concerne les mesures préventives.
Les sections 1 et 2 déterminent les conditions dans lesquelles une réclamation peut être déposée par un particulier ou une personne morale auprès de l'autorité de la profession compétente, en application de l'article 4 de l'ordonnance susvisée, ainsi que la procédure de conciliation entre l'auteur de la réclamation et le professionnel concerné.
La section 3 est relative aux mesures administratives que peut prendre l'autorité de la profession, en application de l'article 6 du même texte, à l'encontre du professionnel. 

Le chapitre II concerne le service d'enquête créé par l'article 10 de l'ordonnance.
La section 1 prévoit l'organisation des services d'enquête.
La section 2 est relative aux enquêteurs, notamment à leurs modalités d'agrément, à leurs obligations et à leur responsabilité.
La section 3 prévoit les modalités de déroulement de l'enquête. 

Le chapitre III concerne les juridictions disciplinaires. Il prévoit les règles générales de fonctionnement et d'organisation. Il détermine les modalités de désignation des membres de ces juridictions et revient sur les principes généraux nécessaires à leur bon fonctionnement. 

Le chapitre IV régit la procédure disciplinaire.
Il prévoit dans sa section 1 les dispositions communes aux différentes procédures.
La section 2 détermine la procédure devant la juridiction de première instance, de second degré et la procédure de relèvement d'un professionnel frappé d'une peine de destitution.
La section 3 prévoit les conditions dans lesquelles un professionnel peut être suspendu provisoirement.
La section 4 est relative aux procédures particulières. 

Le chapitre V concerne les effets des décisions disciplinaires.
Il prévoit notamment les règles applicables en matière d'administration provisoire et précise les règles spécifiques liées à l'exercice en société. 

Le chapitre VI prévoit des dispositions particulières applicables à chacune des professions.
Il désigne en particulier les instances professionnelles régionales ou interrégionales territorialement compétentes. 

Le chapitre VII réalise des coordinations et abrogations.
Il insère dans les statuts de chaque profession des dispositions encadrant la délégation de signature par l'autorité compétente de la profession prévue par l'ordonnance du 13 avril 2022. Il prévoit des dispositions relatives à l'outre-mer et des dispositions transitoires. 

SUR LE MEME SUJET :

Déontologie et discipline des officiers ministériels : ordonnance - Legalnews, 14 avril 2022

© LegalNews 2022
L'annuaire du Monde du Droit