UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Edouard Thomas, Of Counsel, Herbert Smith

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Edouard Thomas - Avocat - Herbert SmithLe Monde du Droit a rencontré Edouard Thomas qui vient de rejoindre Herbert Smith en qualité d’Of Counsel.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

J'ai débuté mes études à Bordeaux, non loin de mes origines familiales. Après avoir obtenu mon DEUG, j'ai souhaité orienter mes études vers le droit des affaires. Sur les conseils d'un professeur de droit, j'ai intégré le Magistère droit des affaires de la faculté d'Aix-en-Provence où, en plus de ce diplôme, j'ai obtenu un DESS de droit des affaires internationales ainsi qu'un DJCE. J'ai également obtenu un diplôme de droit comparé à University College London au terme d'une année d'étude dans le cadre du programme Erasmus. J'ai enfin terminé mes études à New York University en 2001, où j'ai obtenu un LLM et ai été diplômé du barreau de New York.

De là, j'ai commencé fin 2001 ma carrière au bureau de Paris de Sullivan and Cromwell qui était alors en pleine expansion avec l'arrivée de Jean-Pierre Le Gall, Gérard Mazet et Richard Vilanova. Pendant mes quatre premières années d'activité, je suis principalement intervenu sur des dossiers de droit boursier, tels que l'introduction en bourse des sociétés Sanef (autoroutes) et Pages Jaunes ainsi que sur l'offre publique hostile d'Alcan sur Péchiney, notamment aux côtés d'Olivier de Vilmorin. L'arrivée de Dominique Bompoint chez Sullivan en 2005, m'a ensuite donné l'opportunité de travailler sur des dossiers de M & A privés tels que l'acquisition de Sanef, dans le cadre de la privatisation des autoroutes françaises, par un consortium international conduit par le groupe espagnol Abertis, plusieurs acquisitions de filiales stratégiques pour le groupe Spie Batignolles et enfin, en 2009, le rapprochement des activités de gestion d'actifs des groupes Crédit Agricole et Société Générale pour créer Amundi, un leader de la gestion d'actifs en Europe.

Pouvez-vous nous détailler vos domaines de compétence ?

Mes domaines de compétence sont le reflet de mon expérience passée et couvrent tant le droit des fusions-acquisitions de société cotées et non cotées, que le droit boursier en général (conseil aux sociétés cotées et opérations de marché).

Quels sont vos objectifs pour cette année ?

Mes objectifs sont de participer activement à l'expansion du département corporate du bureau de Paris d’Herbert Smith et, plus généralement, d'un cabinet de l'importance d'Herbert Smith dont l'offre de services couvre l'ensemble des disciplines du droit des affaires en France et à l'international. Cela inclut de participer activement aux démarches de développement de la clientèle de mon nouveau cabinet à partir, notamment, des relations que j'ai pu établir et entretenir durant mes neuf premières années d'activité.