Québec : le droit de rectification n'est pas un droit à l'oubli

Amérique du Nord
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Commission d’accès à l’information du Québec rejette la demande de l'ancienne salariée d'une société dont certaines données personnelles sont toujours liées au site internet de l'entreprise via les moteurs de recherche bien que son ex-employeur ait procédé à leur suppression.

La Commission d’accès à l’information du Québec (CAIQ), autorité provinciale de protection des renseignements personnels, a été saisie par l'ancienne salariée d'un cabinet d'avocat d'une demande de rectification afin que son nom ne soit plus relié au site internet de la société.Occupant le poste d'adjointe juridique à l’emploi au sein du cabinet jusqu’en juillet 2013, son nom, sa photo et son titre d’emploi apparaissaient en effet sur le site internet de l’entreprise.Le cabinet soutenait de son côté avoir (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.