UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Quelle perception ont les français de la profession d’huissier de justice ?

Commissaires de justice
Outils
TAILLE DU TEXTE

A l’occasion de la vingtième édition de leurs Universités (à Lyon les 17 et 18 octobre), l’Union Nationale des Huissiers de justice dévoile les résultats d’une enquête menée avec l’institut de sondage IFOP sur un échantillon représentatif de la population française de 18 ans et plus de 1001 personnes.

Les conclusions de l’enquête vont à l’encontre de l’image que l'on pourrait croire ternie par les clichés des huissiers de justice. Malgré les missions souvent mal connues et parfois mal perçues du métier telles que le constat, le recouvrement de créances, l’inventaire ou encore la saisie, l’enquête révèle l’attachement et la reconnaissance que les justiciables vouent à la profession.

Les huissiers de justice sont-ils les nouveaux acteurs de la justice sociale de proximité ?

Les résultats de l’enquête indiquent que 83% des Français jugent les huissiers de justice utiles au fonctionnement de la société, et 77% d’entre eux les considèrent comme des acteurs juridiques de proximité. D’ailleurs, 56% des Français feraient appel à un huissier de justice pour un conseil juridique. A noter toutefois que les tranches d’âge les plus âgées (65 ans et plus) et les catégories professionnelles supérieures sont les plus attachées à la profession.
S’il est utile, l’huissier de justice est aussi un professionnel digne de confiance auquel 74% des justiciables n’hésiteraient pas à faire appel si besoin était. Enfin, dans le cas des saisies et des recouvrements de créances, les Français jugent l’huissier de justice bien plus légitime que les forces de l’ordre (73% contre 15%).

Si les citoyens apprécient le rôle de l'huissier de justice, les dirigeants d’entreprise ne sont pas en reste.

Des partenaires de confiance nécessaires au développement économique des entreprises

L’enquête dédie un focus sur la perception du métier dans le monde de l’entreprise mené sur 202 dirigeants d’entreprises représentatifs des entreprises françaises. Il révèle que 72% des dirigeants d’entreprise sont favorables à l’instauration d’une procédure simplifiée et déjudiciarisée pour le recouvrement des impayés. A souligner que chaque année, ce sont 56 milliards d’euros qui sont passés en perte pour créances impayées et que, selon une estimation, 25% des défaillances d’entreprise sont dues à des retards de paiement sur facture. Les retards ou défauts de paiement restent la première source de défaillance des entreprises françaises. L’étude dévoile qu’en cas d’impayé, les dirigeants d’entreprise préfèrent faire appel à un huissier qu’à un avocat, une société de recouvrement privée ou une banque.
Les dirigeants sont aussi 72% à être favorable à l’instauration d’une procédure simplifiée et déjudiciarisée pour le recouvrement de leurs créances commerciales, procédure pour laquelle L’Union Nationale des Huissiers de justice se bat depuis de longs mois.