Fidal : arrivée de Guillaume Ansaloni

Nominations
TAILLE DU TEXTE

guillaume ansaloniFidal renforce son activité capital investissement avec l'arrivée de Guillaume Ansaloni.

Fidal consolide son pôle capital investissement avec l’arrivée de Guillaume Ansaloni, en provenance du cabinet Watson Farley & Williams LLP. Il intègre, à effet du 1er novembre, la direction technique aux côtés d’Alain-François Cheneau, Directeur du département droit des sociétés, et de Guy Roulin, à la tête du pôle capital investissement, afin d’accélérer le développement de cette activité phare pour le cabinet.

Agé de 43 ans, Guillaume Ansaloni est titulaire d’un DEA de droit privé général (Université Paris II - 1996), d’un DJCE-DESS juriste d’affaires (Université de Rennes - 1997) et d’un Doctorat en droit privé (Université Paris II - 2006).

Il débute sa carrière au sein du cabinet Lamy-Lexel, à Lyon (1999-2001), avant de rejoindre une première fois FIDAL (2001-2007), au sein du bureau de Nantes. En 2008, il intègre De Gaulle Fleurance & Associés, où il accède à l’association et développe notamment son expertise tant en M&A et en capital investissement qu’en financement d’actifs et de projets. De 2015 à 2017, il est associé de Watson Farley & Williams LLP, parmi l’équipe Financement du bureau de Paris.

Guillaume intervient essentiellement dans le secteur de l’énergie et des infrastructures. Il conseille majoritairement des banques en financement et des investisseurs.

Par ailleurs, Guillaume Ansaloni est co-auteur de l’ouvrage « Financement de projet : enjeux juridiques et bancabilité d'une opération » (Edition Revue Banque - 2011) et écrit régulièrement dans la presse spécialisée, notamment avec le Professeur Renaud Mortier, membre de la direction technique de FIDAL avec lequel il collaborera.

Une activité symbole des ambitions du cabinet dans le financement des entreprises

Le pôle capital investissement du cabinet repose sur une équipe pluridisciplinaire de 80 avocats et juristes, issus notamment des départements droit des sociétés, droit fiscal et droit social.

Le nouveau renforcement de cette activité s’inscrit dans la stratégie de FIDAL de mettre en place, tant sur la place parisienne qu’en régions, une offre à haute valeur ajoutée en matière de M&A, capital investissement, gouvernance, restructuring et droit du financement.