Le monde du droit

Mardi 02 septembre 2014

Vous êtes ici : Interviews / Portraits Isabelle Vendeville, Associée, Virgile

Isabelle Vendeville, Associée, Virgile

Envoyer Imprimer PDF

Isabelle Vendeville, Associée, VirgileLe Monde du Droit a rencontré Isabelle Vendeville, qui a rejoint le cabinet d'avocats Virgile en qualité d'associée.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre le cabinet Virgile ?

Je les ai rejoints pour leur sens du client, leur approche pragmatique et leurs valeurs humaines.

Les clients, grands groupes ou PME, ont de plus en plus besoin d’un conseil qui les "accompagne", qui peut avoir une approche globale tout en faisant intervenir les spécialistes sur les domaines qu’il ne maîtrise pas. Une restructuration implique nécessairement une dimension fiscale, sociale et droit des sociétés. Sur le e-commerce, les aspects droits de la distribution sont imbriqués avec le droit fiscal. Les problématiques de rémunération des artistes supposent une interaction entre le droit fiscal/social/propriété Intellectuelle. Etc. Cet accompagnement doit être fluide pour le client et lui procurer de la valeur ajoutée sans qu’il ait besoin d’identifier lui-même les problématiques.

Les équipes du cabinet Virgile ont cette approche et assurent un service de très grande qualité. Leur éthique a également beaucoup compté dans mon choix.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J'ai commencé à exercer chez Landwell (à l’époque Price Waterhouse Juridique et Fiscal), en 1997. J’y ai beaucoup appris, en travaillant avec différents avocats.

Les lois Sabanes Oxley et Sécurité Financière ont poussé l'équipe à quitter PwC.

J'ai alors participé à la création de Taylor Wessing Paris en 2003 et y suis devenue associée.

J'ai ensuite, en 2008, rejoint Nixon Peabody, qui s'implantait à Paris, là encore avec une équipe pluridisciplinaire.

Etant particulièrement impliquée sur l’accompagnement des PME, j’ai souhaité apporter une démarche plus entrepreneuriale et indépendante à mon activité, tout en m’assurant d’être bien entourée, par des avocats spécialistes dans les autres domaines du droit de l’entreprise, dont je partagerais les valeurs et l’approche des clients.

J’ai également cofondée une opération destinée à donner l’opportunité aux entrepreneurs de présenter leur projet et lever des fonds sur l’antenne de bfmbusiness.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Arnaud de Senilhes, qui est à l’origine de l’équipe Entertainment & Media de Landwell, de Taylor Wessing Paris et Nixon Peabody Paris.

Juliette Bourgeois qui m’a énormément appris lorsque j’étais chez Landwell et pour laquelle j’ai beaucoup d’estime (elle est aujourd’hui VP tax chez GE).

Les entrepreneurs, qui innovent, prennent des risques et construisent, dont mon père.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Un contentieux prix de transfert et la défense du dossier devant la Commission Nationale des Impôts Directs et des Taxes sur le Chiffre d’Affaires.

Quels sont vos domaines de compétences ?

J’interviens plus particulièrement sur le secteur des medias (notamment audiovisuel), de l’internet, nouvelles technologies et électronique.

Mes spécialités sont la fiscalité de l’innovation (Crédit d’Impôt Recherche, optimisation de la propriété Industrielle), la fiscalité internationale et notamment les prix de transfert, la gestion fiscale quotidienne et les opérations de restructuration et acquisition. Je conseille mes clients lors de leurs contrôles fiscaux.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

- La cession de certains de ses brevets par le CNRS à des PME afin que celles-ci les développent commercialement, tout en bénéficiant du support du CNRS.

- Le maintien, a priori, du crédit d’impôt recherche, le plus attractif au monde.

- L’arrêt Lebara fort attendu en matière de monnaie électronique

- Le risque d’imposition des plus-values à long terme des cessions de titres de participation et la non déductibilité des charges financières sur les acquisitions de sociétés françaises décidées par le groupe étranger

Qui conseillez-vous ?

Des grands groupes internationaux dans les domaines de l’audiovisuel, l’électronique, l’énergie, les loisirs.
Des PME, y compris des start-ups, et leurs dirigeants dans différents domaines.

Quels sont vos objectifs pour le cabinet ?

Développer le département fiscal avec Sandrine Hagenbach et les synergies avec les autres pôles de compétence ; développer davantage l’approche globale et pluridisciplinaire pour les PME et leurs dirigeants, qui consiste à leur apporter un conseil proactif dans les différents domaines du droit de l’entreprise.

 

Kamagra Pills
50 Mg Cialis
Buying Cialis Soft Tabs 100 Mg
Viagra Discount Sale
Viagra Online Legality