Le monde du droit

Mardi 02 septembre 2014

Vous êtes ici : Amérique latine Le gouvernement argentin dévoile son programme économique d'urgence qui met fin à une décennie de parité fixe peso-dollar

Le gouvernement argentin dévoile son programme économique d'urgence qui met fin à une décennie de parité fixe peso-dollar

Envoyer Imprimer PDF

Le Sénat argentin a entérine ce week-end la nouvelle loi d'urgence économique qui donne au gouvernement du président Duhalde des pouvoirs spéciaux jusqu'en 2003 et met fin au système de parité fixé entre le peso et le dollar et prévoit de facto une dévaluation de la monnaie nationale. Le nouveau système met en place d'un double système de change avec un taux officiel réservé au commerce extérieur (1,35 ou 1,40 pour 1 dollar) et le deuxième restant flottant pour les autres opérations. Ce nouveau système de taux, qui doit permettre d'atténuer l'impact d'une prochaine dévaluation, risque de ne pas être approuvé les organisations financières internationales et notamment le FMI. Par ailleurs, si le coût de la dévaluation devrait être majoritairement porté par les banques et les multinationales, le gouvernement argentin a fait savoir que seuls les crédits à concurrence de 100.000 dollars seront convertis en pesos et qu'un nouvel impôt sur les exportations d'hydrocarbures devrait être créé pour soutenir le secteur bancaire. Toutes ces mesures annoncées inquiètent les entreprises étrangères qui ont investi en Argentine, comme les Français France Télécoms, Carrefour ou Suez-Lyonnaise, et qui ont invité, par voie diplomatique, le gouvernement argentin à ne pas compenser la dévaluation du peso par une augmentation de leurs tarifs. La crise financière argentine a également de répercussions sur les pays voisins et notamment ses partenaires commerciaux du Mercosur qui devraient se réunir lors d'un sommet spécial dans les prochaines semaines. Les difficultés qui existent entre les différentes alliances au sein du Mercosur pourraient se retrouver ainsi soit fragilisées, soit aplanies pour un temps. Ainsi, le Brésil qui s'est opposé l'an passé à l'Argentine sur la question des tarifs douaniers a fait preuve d'une certaine solidarité envers son voisin. Un mouvement qui est suivi par de nombreux membres du Mercosur qui ont assuré le nouveau gouvernement argentin de leur sympathie. Une solidarité de rigueur si l'on considère que si le gouvernement de Buenos Aires décide d'adopter des mesures plus protectionnistes pour son industrie et son agriculture, le Mercosur et l'ensemble du marché libre en Amérique sera affecté.

Sophie Duflot



Voir aussi :

"Le Mercosur ne sortira pas indemne de la dévaluation" - La Tribune, 2002/01/08

"Le Mercosur relance le projet d'une monnaie commune" - Les Echos, 2002/01/14

"L'avenir des currency board en question" - Le Figaro, 2002/01/14

"L'Argentine cesse de réguler la parité entre le peso et le dollar" - Les Echos, 2002/12/26

"L'Argentine cesse de réguler la parité peso-dollar" - La Croix, 2002/12/26
© LegalNews 2011
Buy Viagra Cheaply
Cialis Prescriptions
Viagra For Cheap
Canada Viagra Buy
Gold Viagra Cheap